Semaine du commerce équitable: les Belges ne reconnaissent pas forcément les produits équitables

Semaine du commerce équitable: les Belges ne reconnaissent pas forcément les produits équitables

L’an dernier, les Belges ont quasiment dépensé autant en achats équitables que l’année précédente. En 2020, nous avons consommé un peu moins de produits équitables issus d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, mais un peu plus de produits équitables locaux belges qu’en 2019.

Si la majorité des Belges estime important de pouvoir acheter des produits équitables, elle a cependant du mal à les reconnaître.

Statu quo pour la consommation de produits équitables

En 2020, les Belges ont dépensé en moyenne 24,45 € en produits équitables par habitant, soit une somme à peu près équivalente à celle de l’année précédente (24,92 €). La proportion de produits équitables « classiques », en provenance des pays du Sud, accuse un faible recul (19,32 € en 2020 contre 20,36 € l’année précédente), tandis que celle de produits équitables belges et européens a, elle, enregistré une légère progression (5,13 € contre 4,56 € en 2019).

Une analyse plus détaillée de la consommation par habitant de produits équitables Sud-Nord révèle que la Belgique ne figure pas dans le top européen : le Luxembourg (39 €), la Suède (46 €) et surtout l’Irlande (79 €) et la Suisse (99 €) ont fait nettement mieux en 2020.

Peu reconnus

Les Belges sont plus de la moitié (59 %) à estimer important de pouvoir acheter des produits équitables. Une tendance encore plus marquée parmi les personnes de plus de 55 ans (67 %). Si on demande aux Belges de classer les cinq types de produits, éthiques, bio, équitables, locaux, écologiques, selon l’importance qu’ils y accordent, les produits équitables arrivent en deuxième position derrière les produits locaux. Paradoxalement, 30 % des Belges n’identifient pas suffisamment les produits équitables ; c’est particulièrement le cas parmi les jeunes.

Le « respect des producteur·rices ou travailleur·euses » conditionne les achats de moins de 1 Belge sur 4. Il semble donc essentiel d’associer le commerce équitable à d’autres critères d’achat, notamment le caractère local ou écologique des produits. Investir dans le commerce équitable local semble être un moyen intéressant de poursuivre le développement du commerce équitable.

Commerce équitable : plus diversifié et plus accessible

Plus de 6 Belges sur 10 jugent important de modifier notre mode de vie et de consommation dans la perspective des générations futures. C’est là une préoccupation partagée par la Ministre fédérale de la Coopération au développement, Meryame Kitir, qui déclare : « J’ai la conviction que le commerce équitable a un rôle important à jouer dans une société plus sociale et écologique. Il est important qu’il soit accessible à tous et que nous montrions aux gens qu’il va bien au-delà des produits habituels, comme le café, le cacao ou les bananes, provenant d’autres parties du monde. »

Le commerce équitable évolue sans cesse et son expansion n’est pas nouvelle : cela fait plusieurs années déjà que le concept de commerce équitable est ouvert aux producteur·rices locaux·ales et nombre de nouvelles initiatives ont depuis vu le jour. Citons, à titre illustratif, le label Prix Juste Producteurs lancé en 2017 qui a depuis certifié plus de 77 produits locaux belges.

Le commerce équitable s’est également rallié à d’autres mouvements qui donnent la priorité aux personnes et à l’environnement, comme l’économie circulaire et l’upcycling, et a fait son chemin dans des secteurs tels que la mode équitable.

Des initiatives facilitent l’accès à une alimentation saine et de qualité, comme les supermarchés coopératifs et participatifs Vervîcoop et Coopéco qui offrent une gamme abordable de produits locaux, équitables et durables dans certaines régions éprouvant plus de difficultés sur le plan socioéconomique.

Semaine du commerce équitable 2021

Le 6 octobre, sera donné le coup d’envoi de la 20e édition de la Semaine du commerce équitable, qui proposera un éventail d’activités aux quatre coins de la Belgique. « Les événements soutenus par Enabel, l’Agence belge de développement, démontrent plus que jamais la diversité du Commerce équitable et son caractère inclusif. Et c’est là précisément l’objectif de la campagne : faire connaître le commerce équitable sous toutes ses formes au plus grand nombre, pour que nous soyons nombreux à utiliser notre pouvoir de consommateur et consommatrice pour faire bouger les choses », nous confie Jean Van Wetter, Directeur général d’Enabel.

Quelques exemples

Le Département des Sciences sociales de la Haute École en Hainaut organise un café pédagogique autour de la thématique de la mode équitable. Au programme ? Un défilé de mode et une exposition « La mode équitable et les excès de la fast fashion ».

En Province de Namur, à Natoye, le Centre des Métiers d’Art « La Spirale » propose des expositions thématiques, des ateliers, jeux et projections de sensibilisation au commerce équitable à l’attention des petits et grands.

C’est aussi une multitude d’activités dans toute la Province du Luxembourg, comme à Tenneville, Sainte-Ode et Bertogne : un marché fermier équitable, une expo slow fashion, une conférence de Mme Mbamba, de la chocolaterie Sigoji, mais aussi un escape game et une représentation de théatre : il y en a pour tous les goûts !

Le direct

Le direct