Accueil Cultures

Évolution de la matière sèche du maïs fourrage: certains récoltent, d’autres surveillent… et attendent

Les progressions des taux de matière sèche ont été fortement ralenties par les mauvaises conditions climatiques de la dernière semaine.

Temps de lecture : 2 min

Sur le terrain, les fortes pluies suivies par la baisse importante des températures nocturnes n’ont parfois permis aucune progression des taux de matière sèche. Quelques fois, des reprises d’humidité ont même été observées de sorte que la progression moyenne en Wallonie n’atteint que 1 % de matière sèche cette semaine.

Au centre du pays, les récoltes ont bel et bien débuté et se poursuivront au gré de la météo.

Au sud du sillon Sambre-et-Meuse, le retard de maturité s’est accentué suite aux mauvaises conditions climatiques. De sorte que les variétés précoces n’atteindront finalement le stade optimum de récolte qu’à partir de la semaine prochaine, soit à partir du 18 octobre.

Les variétés tardives suivent de très près puisque l’écart de maturité entre les deux gammes variétales a parfois eu tendance à se resserrer encore un peu plus lors de la dernière semaine. La dernière décade d’octobre semble toujours rester la période la plus propice pour récolter ces variétés en Condroz, Famenne, régions herbagères et région jurassique. Passé la fin octobre, les gains de maturité à espérer ne justifieront plus d’attendre au-delà de cette période.

Situation préoccupante en Ardenne

En Ardenne, la progression est tout aussi faible et la situation devient très préoccupante. Les maturités se situent seulement entre 22 % et 26 % de matière sèche. Il va devenir rapidement illusoire pour certaines parcelles d’atteindre les 30 % de matière sèche. De plus, des gelées ont été observées lors du dernier week-end et la surveillance des parcelles les plus exposées au risque doit être renforcée.

Pour rappel, un maïs gelé survient uniquement lorsque la parcelle est exposée plusieurs heures à des températures négatives. Dans ce cas, il est physiologiquement mort et ce phénomène permet d’augmenter artificiellement le taux de matière sèche de la récolte. Toutefois, la parcelle doit alors être récoltée dans les 4 à 5 jours maximum afin de garantir une certaine qualité. Dès lors, la surveillance doit être très rigoureuse dans ces régions.

41-3986-TAB ENSILAGE (2)

D’après le Centre Pilote Maïs,

le 11 octobre

A lire aussi en Cultures

Glyphosate: des restrictions d’usage à respecter dès maintenant

Cultures Le glyphosate a récemment vu son approbation être prolongée d’un an à l’échelle européenne. Cependant, Phytoweb fait savoir que les autorisations décernées aux produits à base de ladite matière active ont été quelque peu adaptées, notamment au niveau des doses applicables.
Voir plus d'articles