Volkswagen Amarok: merci Ford!

Volkswagen Amarok: merci Ford!

C’est un échange de bons procédés : le nouvel Amarok est basé sur le Ford Ranger alors que le nouveau Ford Tourneo Connect n’est rien d’autre qu’un Volkswagen Caddy revu. Les pick-up affirment cependant davantage leur personnalité, puisque seules les portières sont communes aux deux marques.

Par rapport au modèle précédent, l’Amarok a légèrement grandi (+ 96 mm, soit 5,35 m), de même qu’il repose sur un empattement de 3,27 m (+ 173 mm). L’habitabilité devrait donc en profiter, notamment à l’arrière. Par ailleurs, les porte-à-faux étant réduits, les capacités de franchissement devraient être meilleures. La profondeur de gué s’affiche elle aussi en nette progression : elle passe de 500 à 800 mm. Autre évolution positive, la charge utile gagne 160 kg pour passer à 1,16 tonne.

Sous le capot, l’Amarok ne proposera que des moteurs diesel. Un 2 l 4 cylindres de 150, 170 ou 204 ch, et un V6 3 l de 241 ch. Il reprendra également la boîte auto à 10 rapports du Ranger, mais des boîtes à 6 rapports (automatique et manuelle) seront aussi au programme pour les moteurs les moins puissants. En fonction des modèles, la transmission intégrale sera permanente ou à enclencher manuellement.

Quatre niveaux d’équipement sont prévus. L’entrée de gamme est déjà très bien équipée avec l’éclairage LED, les rétroviseurs rabattables électriquement, l’instrumentation numérique, l’info-divertissement avec écran tactile de 10 pouces, le régulateur de vitesse adaptatif, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’assistant au maintien dans la voie, le radar de recul et les caméras de stationnement.

Le nouvel Amarok sera dévoilé au public à l’occasion du salon des véhicules utilitaires à Hanovre en septembre prochain. Sa commercialisation est prévue pour la fin de l’année. Aucun prix n’a encore été communiqué.

Le direct

Le direct