Ukraine: récolter et exporter!

Ukraine: récolter et exporter!

Pour faire face aux effets de la guerre en Ukraine sur le secteur agricole mondial, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) a lancé un nouveau projet de 17 millions de dollars qui doit aider les agriculteurs ukrainiens à sauver la prochaine récolte en juillet-août tout en assurant l’exportation de produits agricoles essentiels vers les marchés internationaux.

Financé par le Japon et mis en œuvre conjointement avec le ministère ukrainien de la politique agraire et de l’alimentation, ce projet vise à restaurer la capacité de stockage des céréales et la fonctionnalité des chaînes d’approvisionnement, de la récolte à l’exportation, ainsi qu’à maintenir la capacité de production des agriculteurs ukrainiens pour permettre la poursuite de la production.

« Les agriculteurs ukrainiens se nourrissent eux-mêmes, nourrissent leurs communautés et nourrissent des millions d’autres personnes dans le monde. Il est essentiel de veiller à ce qu’ils puissent continuer à produire, à stocker en toute sécurité et à accéder à des marchés alternatifs pour vendre leurs produits, afin de garantir les disponibilités alimentaires, de protéger les moyens d’existence, de renforcer la sécurité alimentaire en Ukraine et de veiller à ce que d’autres pays dépendants des importations disposent d’un approvisionnement régulier et suffisant en céréales à un coût raisonnable », a déclaré Rein Paulsen, directeur du Bureau des urgences et de la résilience de la Fao.

L’Ukraine est l’un des cinq premiers exportateurs mondiaux de céréales, fournissant chaque année plus de 45 millions de tonnes de céréales sur le marché mondial. Selon le ministère ukrainien de la politique agraire et de l’alimentation, en raison du blocage des ports de la mer Noire, le pays a encore en stock 18 millions de tonnes de la récolte de céréales et d’oléagineux de l’an dernier, en attente d’exportation. Les itinéraires ferroviaires et fluviaux alternatifs ne peuvent compenser les exportations perdues par le transport maritime et du fait des goulets d’étranglement qui, le long des nouvelles chaînes d’approvisionnement potentielles, n’ont pas encore été résolus.

Cette saison, l’Ukraine s’attend à récolter jusqu’à 60 millions de tonnes de céréales. Cependant, l’absence d’exportations ne permet pas d’ouvrir l’espace de stockage disponible pour la nouvelle récolte, puisque 30 % de la capacité disponible des greniers restent encore remplis de la récolte de l’an dernier.

« Dans le cadre du nouveau projet financé par le Japon, la Fao s’attaquera au déficit de stockage en fournissant des manchons à grains en polyéthylène, des machines de chargement et de déchargement des grains aux petits exploitants et une variété de conteneurs de stockage modulaires aux producteurs et associations de taille moyenne. Un soutien sera apporté aux agriculteurs de dix oblasts d’Ukraine : à l’est, au centre, au sud et au nord du pays », a détaillé Pierre Vauthier, chef du bureau de pays de la Fao en Ukraine.

En outre, le projet aidera, sur le plan technique, le Gouvernement à rendre opérationnels des itinéraires de transport alternatifs pour l’exportation de céréales et favorisera l’expansion rapide de la capacité technique du laboratoire d’Izmail (sud-ouest). Cette installation permettra aux agriculteurs de se conformer aux normes internationales, notamment en matière vétérinaire ainsi que de test et de certification de la sécurité sanitaire des aliments.

Le direct

Le direct