Une nouvelle ligne de production de semences et quelques nouveautés chez Rigaux Semences à Mettet

Rigaux propose des semences de froment, d’escourgeon, d’épeautre, de triticale, d’avoine d’hiver, de céréales de printemps et céréales bio. L’ensemble sera dorénavant ensaché sur la toute nouvelle ligne.
Rigaux propose des semences de froment, d’escourgeon, d’épeautre, de triticale, d’avoine d’hiver, de céréales de printemps et céréales bio. L’ensemble sera dorénavant ensaché sur la toute nouvelle ligne. - D.J.

La société familiale Rigaux Semences basée à l’origine au centre de Mettet a été reprise en 2010 par Arvesta. L’objectif de cette acquisition était de bénéficier de l’expérience et du savoir-faire de Rigaux Semences en termes de multiplication, production et triage de semences de céréales certifiées et de travailler en synergie avec les outils d’Aveve Zaden afin de développer une gamme complète et de qualité adaptée à tous les profils d’agriculteurs et à destination de son réseau de plus de 100 partenaires négociants agricoles, distributeurs des semences de la marque.

Rigaux a sélectionné les techniques les plus adaptées afin de pouvoir appliquer  la dose correcte lors du traitement des semences.
Rigaux a sélectionné les techniques les plus adaptées afin de pouvoir appliquer la dose correcte lors du traitement des semences. - D.J.

Une nouvelle ligne

de production

de haute précision

En 2011, la société poursuit investissement par la construction d’un nouveau site administratif et des halls de stockage dans le zoning de Mettet. Restait à renouveler les infrastructures de traitement et d’ensachage. C’est en 2021 que débute la construction de la nouvelle ligne de production, traitement et d’ensachage permettant de répondre aux normes techniques et de sécurité les plus exigeantes et d’augmenter la capacité de production de la marque. L’investissement permettra de remplacer le site situé au centre de Mettet et de concentrer l’activité sur 2 sites proches pour optimiser l’efficacité de production et la logistique. Rigaux dispose aujourd’hui d’installations répondant aux normes les plus strictes afin de garantir une production de semences de qualité et une protection de semences optimale et de haute précision.

Le traitement des semences se fait par lot de 200 kg avec un apport de produit pur  et d’eau à la dose adéquate», explique Esther
Le traitement des semences se fait par lot de 200 kg avec un apport de produit pur et d’eau à la dose adéquate», explique Esther - D.J.

Le nouveau site est constitué de 12 silos de 100 tonnes sur une surface d’environ 2.000 m² et dispose d’un nouvel outil de traitement et d’une nouvelle ensacheuse entièrement automatisés permettant d’assurer une production annuelle de 7.000 tonnes de semences céréales (actuellement 4.000 tonnes) en sacs et big bag. La nouvelle ligne permettra également d’améliorer la sécurité sur le site de production.

Une vingtaine de variétés sous la bannière Rigaux

La marque Rigaux s’appuie aujourd’hui sur le réseau d’essais Arvesta répartis sur 3 sites localisés dans des régions caractérisées par des profils de sols différents : Condroz, sol limoneux et sol sableux. Le but est d’évaluer les variétés dans un maximum de situations différentes et d’en mesurer l’impact sur leur productivité. « Pour produire des semences de bonne qualité, il faut tout d’abord avoir un bon matériel génétique. Toutes les variétés sont testées plusieurs années sur les trois sites d’essais mais aussi en collaboration avec les centres de recherches avant d’être introduites dans la gamme », explique Esther Monard, Product Director Seeds. « Vient ensuite la traçabilité, du pied de céréale au champ à son entrée dans l’usine avec un triage rigoureux et des tests de qualité tout au long du processus. Enfin, c’est la dernière étape de traitement des semences qui prend place. Elle apporte la protection nécessaire à la culture et il est essentiel d’apporter la juste dose ».

Avec pour objectif de développer la marque Rigaux et d’assurer une production de semences certifiées de haute qualité pour ses partenaires, Arvesta a entamé en 2021 la construction d’une nouvelle ligne de traitement et conditionnement de semences.
Avec pour objectif de développer la marque Rigaux et d’assurer une production de semences certifiées de haute qualité pour ses partenaires, Arvesta a entamé en 2021 la construction d’une nouvelle ligne de traitement et conditionnement de semences.

En escourgeon, deux nouveautés

La marque peut proposer une vingtaine de variétés de céréales certifiées à ses partenaires afin de répondre aux besoins des différents profils d’agriculteurs belges. Baptiste Dicara, Product Manager Semences, nous propose un petit tour d’horizon des nouveautés et variétés qui font selon lui la différence.

En escourgeon classique, il s’attarde tout d’abord sur la variété SU Midnight d’origine Saaten Union semée pour la première fois en 2020. Cet escourgeon présente un profil demi-précoce et une très bonne résistance au froid. Il montre une densité d’épis au m² en dessous de la moyenne qu’il compense totalement par une quantité de grains par épi supérieur. Malgré son grand gabarit, il a une très bonne résistance à la verse. « C’est une variété qui fonctionne dans tout type de sol et possède aussi une résistance aux types 1 et 2 du virus de la mosaïque. Niveau rendement, dans les essais variétaux de 2020, elle performait avec un score 4,5 % supérieur à la moyenne. »

Vient ensuite la variété Esprit issue du croisement de KWS Meridian avec KWS Tonic. Il s’agit d’un obtention DSV présente depuis l’automne 2020. Elle possède un haut potentiel de rendement, tant en grain qu’en paille. « La variété est véritablement reconnue pour son rendement, elle rivalise avec les hybrides à ce niveau. Elle s’adapte encore mieux à tous les types de sol que SU Midnight et a d’excellents résultats face à la ramulariose depuis son inscription. On notera juste un point d’attention à avoir concernant la rouille naine ».

Concernant les variétés tolérantes à la jaunisse nanisante de l’orge (JNO), Baptiste Dicara présente une nouveauté d’origine française Limagrain à haut potentiel de rendement : LG Zelda. « Très précoce à précoce, cette variété est sécurisante et possède plusieurs atouts : une excellente tolérance à la verse et l’oïdium, une excellente qualité brassicole, un très bon calibrage et poids spécifique ».

Enfin, Rigaux présente une seconde nouveauté dans sa gamme d’escourgeon hybride : SY Bankook. « Il s’agit d’une variété Syngenta première en rendement mais également première en compensant le coût des semences. Elle a un profil demi-précoce et possède une très bonne tolérance aux maladies. Un point d’attention doit être réservé à la rynchosporiose mais c’est finalement anecdotique au vu de ses résultats.

Notons que la firme travaille également sur des orges d’hiver 2 rangs dont les variétés Bianca et KW tardis  : « Il s’agit de variétés plus rustiques qui se développent bien en Ardennes. Elles présentent un très bon potentiel pour les années à venir. Un choix entre les deux sera fait en fonction de leurs résultats après moisson ».

En épeautre, de la référence au top de rendement

En épeautre, Baptiste Dicara revient tout d’abord sur la référence, la variété belge Cosmos du Cra-w, inscrite depuis 1999. « Il est impressionnant de savoir qu’elle domine toujours le marché. Cet épeautre convient à une culture plus intensive dans des sols limoneux, argileux ou sableux ainsi qu’aux régions plus froides. Il a une bonne résistance à la verse. Quelques défauts apparaissent néanmoins depuis quelques années notamment en ce qui concerne sa résistance à l’oïdium et la rouille brune et jaune mais, en la suivant bien, elle donnera toujours de bons résultats ».

Pour un potentiel de rendement très élevé, on se dirigera vers Zollernperle. Cet épeautre allemand à un profil précoce à demi-précoce. « Il a une bonne santé foliaire. Son potentiel de rendement est haut et régulier en fonction des années. Il est à implanter dans les sols fertiles pour aller chercher un maximum de rendement. Dans ce cas, on accordera quand même une attention suffisante aux régulateurs de croissance du fait de sa bonne grandeur ».

Enfin, la variété Serenité du Cra-w inscrite en 2015 reste la plus complète. « Cet épeautre est typé froment. Il est grand mais un peu moins que Zollernperle et plus tardif. Il est donc plus sécurisant en verse et maladies que ce dernier et reste le premier en saison compliquée »

En triticale, trois variétés utilisables en bio

Les variétés de triticale sont notamment choisies pour leur potentiel en agriculture biologique. Rigaux propose plus particulièrement Bilboquet, Lumaco et Elicsir.

Bilboquet combine un très bon état sanitaire et un haut potentiel de rendement. Elle est un peu haute mais ne montre pas de problème de verse.

Lumaco est un triticale précoce et sain, au poids spécifique élevé. La faible viscosité de son amidon fait qu’il convient particulièrement à l’alimentation des volailles.

Demi-précoce à précoce, Elicsir possède une grande plage de semis de début octobre à fin novembre. Il convient pour toutes utilisations, de la récolte en grain ou ensilage à l’association avec des légumineuses. Il est un peu en dessous de Lumaco au niveau sanitaire mais est conseillé pour aller chercher du rendement en grains et paille.

Une nouveauté en froment fourrager

La nouveauté en froment est le blé fourrager Champion de DSV, issu du croisement entre Leu 20122 et Reflection. Il a un très haut potentiel de rendement et une bonne résistance à la verse. Il s’agit d’un blé d’hiver demi-précoce avec une excellente tolérance à la septoriose, l’oïdium et la rouille jaune. La variété est également tolérante à la cécidomyie orange. Elle était première du réseau probatoire l’année passée, d’où la décision de la proposer cette année.

Baptiste Dicara revient aussi sur les nouveautés de l’année passée : KWS Donovan, Johnson et KWS Keitum.

KWS Donovan, issu du croisement entre Tobak et Anapolis, est un blé tout venant demi-précoce à demi tardif, résistant aux maladies, excepté la rouille brune. Il est également résistant à la cécidomye orange et possède le gène de résistance Pch1 au piétin verse, il convient donc particulièrement en blé sur blé. Il possède une bonne résistance à la verse.

KWS Keitum est quant à lui issu du croisement entre KWS Smart et KWS Salix. Demi-précoce, il présente une dernière feuille large qui lui donne un aspect caractéristique au stade BBCH39. Il a une bonne résistance à la fusariose et est donc idéal en froment après maïs. On notera aussi sa résistance à la cécidomyie orange.

Johnson de Saaten Union est issu de la même famille que Chevignon et Extase. Demi-tardif, il présente une très bonne santé foliaire et convient particulièrement en conduite IPM. Sa période de tallage est assez longue, il est donc idéal pour garantir un rendement élevé en sol superficiel. L’année passée, un décrochage de PS a été observé mais la firme a bon espoir pour cette année.

Le responsable semences s’attarde également sur la variété Boregar, une valeur sûre de Ragt Semences adaptée aux semis précoces. « Il s’agit d’un froment au rendement sécurisant sans être haut dans le classement. Il est demi-tardif en sortie d’hiver mais son développement s’accélère assez vite par après et il est précoce à l’épiaison ».

Le tour d’horizon se termine par le blé hybride Hyvega de Saaten Union. Du fait de sa meilleure capacité de tallage, il est conseillé dans les sols difficiles. Il possède un bon comportement contre oïdium et rouille brune mais a un petit défaut en rouille jaune.

D. Jaunard

Le direct

Le direct