Accueil Législation

Les coefficients de fermage pour l’année 2023 sont fixés

Fin 2022, les coefficients de fermage applicables en Région wallonne entre le 1er  janvier et le 31 décembre 2023 ont été publiés.

Temps de lecture : 2 min

La fixation des coefficients de fermage est un outil de transparence entre les propriétaires et les locataires permettant d’objectiver les montants de location.

Depuis 2016, ils sont fixés annuellement par région agricole et par province. Ces coefficients sont calculés sur base d’une pondération égale entre l’index des prix à la consommation (IPC) et l’évolution des revenus du travail agricole par hectare (RT/ha).

Notons que tous les coefficients sont à la hausse pour cette année 2023. Cette hausse résulte de l’évolution de l’indice de prix à la consommation et du revenu du travail.

Alors que depuis 2015, l’indice des prix à la consommation augmente en moyenne de 2 % par an, il a augmenté de 6 % entre décembre 2020 et décembre 2021.

Par ailleurs, au niveau du revenu du travail, deux phénomènes expliquent cette évolution positive.

– les bons résultats obtenus en 2021

– l’indice d’évolution de revenus s’établit grâce au rapport des revenus moyens de 2 périodes de référence (Revenu moyen 2017-2021 / Revenu moyen 2016-2020). La disparition de l’année 2016, dans la période de référence au numérateur, engendre une augmentation manifeste du revenu moyen et donc du rapport constituant cet indice. En effet, cette année-là est particulièrement catastrophique en agriculture, impactant terriblement la période de référence (2016-2020). Le revenu de 2016 atteint, à peine, 50 % du revenu moyen entre 2017 et 2020.

Pour les terres et bâtiments agricoles

Le tableau ci-joint reprend les coefficients de fermage des terres et bâtiments agricoles fixés pour l’année 2023. Ceux-ci sont applicables aux baux à ferme dont la date anniversaire est postérieure au 31 décembre 2022 (soit à partir du 1er janvier 2023).

01-4046- coefficients de fermage-web

A lire aussi en Législation

Cession privilégiée: et si l’opposition du bailleur est validée?

Droit rural À l’occasion des précédentes parutions, il nous avait été donné d’examiner le principe de l’opposition à une cession privilégiée et les motifs qui la permettent. Il est renvoyé à ces articles pour un bref rafraîchissement. Pour finir, abordons les sanctions appliquées dans le cas où l’opposition à une cession privilégiée est validée.
Voir plus d'articles