Accueil Législation

Aucune révision du mécanisme de fixation des coefficients de fermage n’est attendue

Constatant que les coefficients de fermage en vigueur pour l’année 2023 ont évolué à la hausse par rapport à 2022, le député Jean-Luc Crucke a interrogé le ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus, quant à l’impact de cette hausse sur la trésorerie des fermes.

Temps de lecture : 2 min

Le député s’est également demandé si, dans le contexte actuel caractérisé par l’augmentation des prix des engrais et aliments pour bétail, une révision du mécanisme de fixation des coefficients de fermage mis en place en 2016 ne devrait pas être envisagée.

Un cliquet à 5 %

De son côté, le ministre Borsus constate que les organisations syndicales agricoles ne lui ont pas fait état de problème relatif la hausse des coefficients pour 2023. « Par ailleurs, certaines années, les coefficients s’affichent en baisse », soulignent-ils. Avant d’ajouter : « Il n’y a pas de réelle constance, ni de réelle similitude selon les régions agricoles ».

M. Borsus admet néanmoins que 2023 est une année « unique » en raison d’une augmentation constatée pour toutes les régions, bien que ladite augmentation ne soit pas uniforme.

Par ailleurs, les coefficients sont régulés par un mécanisme de cliquet à 5 % : annuellement, la variation ne peut dépasser 5 %. « Ce mécanisme est une sécurité nécessaire et, à ce stade, suffisante pour éviter un emballement des charges pour les exploitants ».

Quant à une révision du mécanisme adopté en 2016, celle-ci a été évoquée lors des Assises de la Terre mais n’a pas été soutenue par les parties prenantes. « Il n’y a, à l’heure actuelle, pas de volonté de revoir ce système », confirme le ministre.

A lire aussi en Législation

La cession privilégiée en gelée…

Droit rural Qui veut bien se prêter à l’exercice de la comparaison entre l’ancienne version de la loi sur le bail à ferme et sa nouvelle version wallonne, en vigueur depuis le 1er janvier 2020, fera le constat que, ci-et-là, apparaissent parfois de nouvelles dispositions légales, autrement appelées de nouveaux articles, souvent affublés d’un « bis » ou d’un « ter » : 2bis, 2ter, 57bis…
Voir plus d'articles