Le GAL Pays de Herve… Pour construire la ruralité de demain

Créée en mars 2016, l’ASBL compte 4 chargés de mission et une coordinatrice. De gauche à droite : Catherine Khronis, responsable pour l’agriculture et les produits locaux, Manu Verbruggen, chargé de mission Economie,  Aurélie Lahaye, coordinatrice, France Goffin chargée de l’aménagement du territoire et de la valorisation touristique du patrimoine et Renaud Keutgen, chargé de mission Citoyenneté.
Créée en mars 2016, l’ASBL compte 4 chargés de mission et une coordinatrice. De gauche à droite : Catherine Khronis, responsable pour l’agriculture et les produits locaux, Manu Verbruggen, chargé de mission Economie, Aurélie Lahaye, coordinatrice, France Goffin chargée de l’aménagement du territoire et de la valorisation touristique du patrimoine et Renaud Keutgen, chargé de mission Citoyenneté.

C réé en mars 2016, le Groupe d’Action Locale (GAL) Pays de Herve est une asbl qui concrétise le partenariat entre 8 communes du Pays de Herve et 19 associations et structures privées actives sur le territoire de ces communes.

L’outil de développement territorial veut avant tout fédérer les acteurs publics et privés pour animer le territoire, soutenir les initiatives citoyennes locales, coordonner les actions existantes et susciter de nouvelles actions. Tout un programme auquel vont s’attaquer les communes partenaires : Aubel, Herve, Limbourg, Olne, Pepinster, Plombières, Thimister-Clermont et Welkenraedt ainsi que les 19 partenaires privés. Parmi ceux-ci, on retrouve des associations couvrant des thématiques aussi variées que l’environnement, le tourisme, le patrimoine, l’économie et le social, la réflexion citoyenne et sociétale ou encore l’agriculture. Dans le domaine agricole, on retrouve notamment la Foire Agricole de Battice-Herve, la Fédération wallonne de l’Agriculture ainsi que l’entreprise Herve Société, productrice de fromages.

Le groupe, qui concerne 66.700 habitants, s’inscrit dans le cadre du programme européen LEADER (Liaison Entre Acteurs pour le Développement de l’Economie Rurale). Il bénéficie d’un budget de 1.347.675 EUR pour la période 2014-2020. Il est financé par la Région Wallonne (51,3 %), les fonds européens (38,7 %) et les 8 communes participantes (10 %). Cinq personnes gèrent les divers projets mis sur pied jusqu’en 2020.

Consultations citoyennes

Comme le principe de base du GAL est de partir de la base, des citoyens et des initiatives locales pour développer des projets, des consultations citoyennes ont été organisées fin 2014-début 2015. Le but : connaître les aspirations des citoyens quant à l’avenir de leur territoire et les projets développés ou souhaités pour la ruralité au Pays de Herve. C’est sur base de ces consultations qu’ont été développés le plan d’action et les projets à soutenir durant la période. Les 7 projets élaborés concernent l’agriculture (2 projets), l’économie, l’aménagement et la valorisation touristique du territoire, la citoyenneté, et la mobilité (en cours de réflexion).

De Pays de Herve-Futur au GAL

L’initiative de la création de ce GAL (un des 20 existants en Wallonie) revient à l’asbl Pays de Herve-Futur. Créée en 2002, l’association rassemblait au départ des citoyens actifs auxquels se sont jointes par la suite des communes et associations. Les actions menées au fil des ans avec des soutiens publics l’ont conduite à promouvoir la création du GAL. Les objectifs de ces structures étant similaires, c’est donc tout naturellement qu’elle a été chargée de mettre en œuvre les 2 projets liés à l’agriculture, à savoir « la mutation de l’agriculture et le renouvellement des générations » ainsi que la « valorisation des productions agricoles locales ».

Mutation de l’agriculture…

Trois actions sont prévues dans ce projet, pour répondre aux demandes des agriculteurs et des non-agriculteurs.

Dans le milieu rural, on est bien conscient des divergences existant entre les agriculteurs et non agriculteurs. Pour pallier au manque de communication et tenter de rapprocher ces 2 parties, une commission supra communale de la ruralité et de l’agriculture a été créée. Elle rassemble les échevins de l’agriculture, des agriculteurs et des associations. Ensemble, ils vont réfléchir sur des projets concrets pour relever les défis de l’agriculture de demain.

« Le soutien à la reprise des exploitations est le second volet d’ac tion. Face à la disparition importante des exploitations agricoles, nous voudrions trouver une solution locale », explique A. Lahaye. « On envisage la mise en place d’un système de ferme-pilote où le cédant et le repreneur seront accompagnés durant le transfert. »

Enfin le troisième axe concerne l’agriculture et l’environnement, notamment au niveau de la gestion des cultures de maïs et du lisier. C’est une problématique soulevée lors des consultations. Le Pays de Herve est en effet en zone vulnérable pour la gestion des nitrates d’origine agricole. « Nous voudrions donc communiquer à ce sujet et tâcher de trouver des solutions ou des pistes d’action », note A. Lahaye

Activités one shot

D’autres actions « one shot » sont aussi mises sur pied pour répondre à des demandes spécifiques, comme celle des agriculteurs qui souhaitaient connaître les services d’aide à l’emploi en agriculture. Une soirée d’information a été organisée en avril dernier. Le service de remplacement, les groupements d’employeurs, les chèques de l’Agence Locale pour l’Emploi et les aides à l’emploi en général y ont été présentés. L’Onem, l’Ale, le service de remplacement ont pu répondre aux attentes des agriculteurs.

« Une autre action est mise sur pied dans les écoles primaires du territoire afin de conscientiser les enfants à l’agriculture », poursuit A Lahaye. Des animations sont prévues et une carte participative de chaque commune sera établie. Ce sera aussi l’occasion de faire le recensement des exploitations agricoles. Les enfants iront également à la rencontre des agriculteurs pour poser des questions et apprendre à mieux le connaître. Cette action « Citoyens en herbe » se fera durant l’année scolaire prochaine. Elle sera présentée à la foire de Battice-Herve, notamment lors de la journée des écoles.

Productions agricoles locales valorisées

« L’idée globale du projet est de promouvoir les produits locaux, de trouver des solutions pour la distribution mais aussi de diversifier les productions. Il existe beaucoup d’initiatives dans la région mais elles ne sont pas fédérées, chacun travaille de son côté », explique Mme Lahaye. Un répertoire des producteurs locaux est en cours. Pour les soutenir et les accompagner, un projet de coopérative est sur les rails. Le GAL soutient également des particuliers voulant se lancer dans la diversification des productions agricoles. Par ailleurs, la structure s’est aussi associée au « Ratav », le réseau Aliment-Terre de l’Arrondissement de Verviers pour le développement de circuits courts dans cet arrondissement, à l’instar de ce qui est fait à Liège avec la ceinture Aliment Terre liégeoise. Le Ratav, qui couvre un territoire plus large que le GAL, a reçu tout récemment 150.000 € de la Région wallonne pour soutenir et créer des filières locales de valorisation des productions alimentaires locales. Un forum participatif sera mis sur pied à Verviers en décembre prochain.

La valorisation et la diversification des produits locaux ainsi que le soutien à la distribution sont au programme du GAL durant les prochaines années.
La valorisation et la diversification des produits locaux ainsi que le soutien à la distribution sont au programme du GAL durant les prochaines années.

Gestion et valorisation touristique

Dans le Pays de Herve, le paysage est un élément sensible et fédérateur car la population est consciente de sa spécificité. Afin de mener une politique forte, le GAL souhaite mettre en réseau tous les acteurs qui gravitent autour de l’aménagement du territoire. Le but de cette concertation est d’amener davantage de cohérence sur les 8 communes et de mener des actions au niveau supra communal. La plantation de haies, d’arbres, la création de mares, des achats groupés sont au programme.

Sur le plan touristique, l’édition d’un livret sur l’évolution du paysage est prévue tout comme la publication d’un folder sur les points de vue mis en évidence par la Maison du Tourisme lors du circuit d’interprétation du paysage qui sera lancé prochainement. Des outils d’animation et de sensibilisation aux caractéristiques du Pays de Herve seront également mis au point. On pourra, par exemple, découvrir le « Puzzle du Paysage » lors de la foire à Battice. Enfin, l’organisation d’un évènement festif sur le paysage est prévue en fin de programme.

Comme la gestion du paysage est une matière qui ne se limite pas à quelques communes, une collaboration avec les GAL voisins « Entre Vesdre et Gueule » (Lontzen, Eupen et Raeren) et « 100 villages – 1 avenir » (communes du sud de la communauté germanophone) est aussi développée concernant les haies et leur valorisation. Ce projet devrait démarrer en 2018.

Un soutien aux nouvelles filières

Au niveau économique, une plateforme de coordination des acteurs économiques est prévue pour toucher les commerçants et PME. La sensibilisation à l’économie circulaire et à l’économie de la fonctionnalité est aussi au programme. Le projet veut faire connaître ces modèles et les stimulants wallons dans ces domaines. Enfin, pour la gestion des déchets des entreprises, une réflexion sur la création d’une solution commune (type parc à conteneur pour les entreprises) est entamée.

Initiatives citoyennes

«  S’il y a beaucoup de gens engagés dans des initiatives locales, les échanges entre celles-ci ne sont malheureusement pas fréquents », explique A. Lahaye. Le GAL souhaite dès lors coordonner ces initiatives citoyennes et stimuler le lancement de nouvelles via la création d’une plateforme et d’une « académie citoyenne » pour partager l’information et le savoir-faire. Concrètement, pour faciliter les contacts et renforcer les initiatives citoyennes, le GAL a acquis une roulotte, la « Galotte », équipée d’un four à pizza. Elle se déplace et permet la tenue de réunions conviviales. « Ce n’est pas un food truck » précise A. Lahaye, même si la pâte à pizza est fournie par le GAL. Les citoyens amènent les ingrédients pour la confection des pizzas et les échanges peuvent ainsi démarrer. La Galotte est un élément déclencheur pour la discussion et permet donc de renforcer les événements citoyens dans les villages. Avec succès. Parmi les actions programmées, la semaine sans écran, déjà réalisée à Herve, sera étendue aux 8 communes en 2018. Des interpellations citoyennes et politiques seront aussi organisées à l’automne autour du film « Qu’est-ce qu’on attend », retraçant les diverses actions mises en place à Ungersheim, une petite commune alsacienne de 2.200 habitants engagée dans la démarche de la transition vers l’après pétrole.

La Galotte est la « roulotte du GAL ». Elle fait office de stand mobile et peut être équipée d’un four à pizza. Elle vise à renforcer les évènements citoyens dans les villages en permettant des réunions conviviales  autour d’une pizza.
La Galotte est la « roulotte du GAL ». Elle fait office de stand mobile et peut être équipée d’un four à pizza. Elle vise à renforcer les évènements citoyens dans les villages en permettant des réunions conviviales autour d’une pizza.

Découverte lors de la foire

Intéressé par l’une de ces initiatives ou tout simplement curieux de découvrir le gal et ses animateurs ? Alors rendez-vous sur son stand lors de la foire de Battice-Herve. Ils y seront présents avec « la Galotte » et diverses animations à découvrir lors de ces journées.