Accueil Céréales

Qu’en est-il de la révision des substances actives en céréales?

Les produits de protection des plantes (PPP) sont composés d’une ou de plusieurs substances actives qui définissent le spectre d’efficacité de chaque produit. Avant de pouvoir être incluse au sein de produits formulés, chaque substance active doit être homologuée au niveau des autorités européennes.

Temps de lecture : 4 min

Lors de son premier enregistrement, la substance active est autorisée pour une période maximale de 10 ans. Après ce délai, elle doit faire l’objet d’une nouvelle évaluation européenne en vue du renouvellement, ou non, de son homologation. Trois ans avant sa date d’expiration, la firme concernée doit remettre une intention de soutenir sa molécule ou non. Si la substance active n’est pas soutenue, son autorisation est automatiquement retirée à sa date d’expiration. Si la firme décide de soutenir le renouvellement de la molécule, elle devra déposer un nouveau dossier d’homologation auprès des autorités européennes. Si les critères d’approbation et les conditions de restriction sont toujours respectés, l’autorisation de la substance active pourra alors être renouvelée pour une période pouvant aller de 5 à 15 ans suivant les conditions.

Retrait de l’ipconazole

Le 11 mai 2023, la commission européenne a décidé de retirer l’autorisation de l’ipconazole. En effet, suite à sa révision, il a été décidé que ce triazole présentait à long terme un risque élevé pour les oiseaux. Il a également été reclassé par l’ECHA (l’Agence européenne des produits chimiques) en mars 2018 comme toxique pour la reproduction de catégorie 1B. Comme expliqué dans le Livre Blanc de février 2019, toute substance active présentant des critères d’exclusion verra son autorisation immédiatement retirée s’il n’est pas possible de prouver que son exposition vis-à-vis des utilisateurs est négligeable. Son effet sur l’environnement (espèce non visée) et sa toxicité pour la reproduction étant des critères d’exclusion, il a rapidement été décidé de la retirer du marché européen.

La date de retrait de cette substance est le 29 février 2024, à compter de laquelle son utilisation ne sera plus autorisée.

Deux produits de traitement de semences sont impactés par cette décision et utilisables en céréales : le Rancana 15 ME et le Rancana 452 FS.

La révision des triazoles

Depuis 2014, les dossiers d’homologation des substances actives de la famille des triazoles sont en cours de révision par les autorités européennes.

Le propiconazole a été le premier à être révisé, avec l’annonce de la non-reconduction de son autorisation par la Commission européenne le 28 novembre 2018. Ensuite, le 30 avril 2020, c’était au tour de l’époxiconazole de perdre son agrément, suivi par le cyproconazole dont l’autorisation a expiré le 31 mai 2021. Tous les produits à base de ces substances actives sont maintenant interdits d’utilisation.

Qu’en est-il des autres triazoles ?

Le tableau 1 reprend les dates d’expiration des triazoles encore présents sur le marché (mise à jour le 15 janvier). La date de validité de tous ces triazoles a de nouveau été prolongée de minimum deux ans en raison du retard pris dans le traitement des dossiers par les autorités européennes.

Actuellement, il ne reste plus que six « anciens » triazoles disponibles sur le marché et pouvant être utilisés en froment. Cette restriction limite considérablement le choix des produits et donc les schémas de traitement possibles.

12-retrait froment -1-web

La révision des strobilurines

Au même moment que les triazoles, la révision de la famille des strobilurines a elle aussi commencé en 2014 avec la trifloxystrobine. Cette dernière a obtenu son renouvellement le 26 juillet 2018. Depuis, les autres strobilurines sont toujours en cours de révision. Le tableau 2 présente les dates d’expiration provisoires des strobilurines encore disponibles sur le marché (mise à jour le 15 janvier). Il est très probable qu’une ou plusieurs d’entre elles bénéficieront d’un nouveau report de validité au cours de l’année 2024, compte tenu de l’avancement des révisions.

12-retrait froment -2-web

La révision des SDHIs

Les années passent et, après la révision des triazoles et des strobilurines, ce sera bientôt au tour de la famille des SDHIs d’être examinée par les experts européens. Excepté l’isopyrazam , qui a perdu son autorisation le 19 mai 2022 suite à son reclassement par l’ECHA (10 décembre 2020) en tant que substance toxique pour la reproduction de catégorie 1B et cancérogène de catégorie 2, aucun autre SDHI n’a encore été révisé. Le tableau 3 reprend les dates d’expiration provisoires des SDHIs encore présents sur le marché (mise à jour le 15 janvier). Un nouveau report de la validité d’un ou plusieurs d’entre eux est très probable au cours de cette année au vu de l’avancement des révisions.

12-retrait froment -3--web

D’après C. Bataille

, Cra-w, Livre Blanc, février 2024

A lire aussi en Céréales

La rouille naine domine en escourgeon

Céréales Les escourgeons ont maintenant atteint le stade épi à 1 cm (BBCH 30) dans la majorité des parcelles du réseau d’observation du Cepicop et 3 d’entre elles sont au stade 1er nœud (BBCH 31).
Voir plus d'articles