Accueil Volailles

Grippe aviaire - Des producteurs d'oeufs perdent 2.000 euros par semaine à cause du confinement

Certains producteurs ne peuvent plus vendre les oeufs de leurs poules sous le label «élevées en plein air» depuis ce vendredi, en raison du confinement des volailles lié au risque de grippe aviaire, a indiqué l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) qui confirme une information du Nieuwsblad et du Standaard. D'après les journaux, ce changement entraîne une perte financière d'environ 2.000 euros par semaine pour les producteurs.

Temps de lecture : 2 min

Les particuliers doivent confiner ou protéger toutes leurs volailles depuis jeudi afin d'éviter la propagation du virus H5N8 de la grippe aviaire. Les éleveurs professionnels sont eux concernés par cette mesure depuis l e 10 novembre déjà, à la suite de l'apparition du virus dans les pays limitrophes de la Belgique et ailleurs en Europe.

Certains producteurs ne peuvent désormais plus vendre leurs oeufs comme provenant de poules élevées en plein air car le confinement a atteint le seuil de 12 semaines, provoquant la perte du label. "La période des douze semaines concerne la phase de production", précise l'Afsca. "Si les poules étaient entrées en production le 10 novembre, le seuil est donc dépassé."

Les oeufs de ces producteurs sont alors vendus comme provenant de poules élevées au sol, entraînant une perte financière d'environ 2.000 euros par semaine.

Cette différenciation des modes d'élevage des poules pondeuses est obligatoire depuis 2004 dans l'Union européenne.

(Belga)

A lire aussi en Volailles

2022 a connu une baisse du nombre d’abattages

Elevage En 2022, 25,83 millions d’animaux ont été abattus chaque mois en Belgique. En poids, les porcs représentent la plus grande part (60 %, 877.000 porcs/mois) tandis que les poulets se distinguent en nombre, avec 24,8 millions de poulets abattus par mois.
Voir plus d'articles