Pas de mots pour ces maux

Pas de mots pour ces maux

Traîtrise, coup de grâce, ignominie, forfaiture, lassitude, abattement, nausée… les mots, les sentiments manquent pour décrire l’écœurement qui nous a saisis jusqu’aux tripes, au moment où tombait l’annonce de l’affaire Veviba, ce nouveau « scandale alimentaire » dû à l’action frauduleuse menée par un industriel en aval de l’élevage bovin. Cette crise n’aura finalement pas de conséquences sanitaires graves, et heureusement si on ose utiliser cet adverbe en d’aussi funestes circonstances, mais elle jette une nouvelle fois le...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct