Les escourgeons en sortie d’hiver: la fertilisation azotée des lignées et hybrides

La bonne croissance des céréales et les prélèvements en eau et en azote qui en résultent ont freiné la lixiviation de l’azote présent dans le profil.
La bonne croissance des céréales et les prélèvements en eau et en azote qui en résultent ont freiné la lixiviation de l’azote présent dans le profil. - M. de N.

Les cultures d’escourgeon ont pu se développer correctement durant l’automne et ont profité des températures hivernales supérieures à la normale durant les mois d’hiver pour multiplier les nombres de talles. Les parcelles présentent donc, en général, une forte densité de talles ; mais comme les profils sont souvent riches en azote, elles ne montrent pas actuellement de signes de faim d’azote comme cela peut être le cas certaines années en fin d’hiver.

Des profils riches en azote...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct