Le siècle des paradoxes et des enfants gâtés

Le siècle des paradoxes et des enfants gâtés

Qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir, aux côtés d’une horde de nains, une proposition pour du fumier de vache en granulés. « 100 % fumier séché de vache » à 0,75 euro le kilo – alors que la même chaîne vend du lait à 0,67 euro/l –, le tout présenté dans un seau en plastique « hermétique et refermable » pour être sûr qu’aucune odeur n’envahisse l’espace personnel de son acheteur. Je ne sais de qui on se moque le plus : l’acheteur ou l’agriculteur ?!

La pratique est courante et elle n’est ni plus, ni moins...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct