Infomanie et infobésité

Infomanie et infobésité

Nous sommes abonnés au pire du pire. Quand on parle d’agriculture dans les médias, c’est le plus souvent pour pointer du doigt nos fautes avérées ou imaginaires. Émission de gaz à effet de serre, pollution des sols, production de mal-bouffe, souffrances animales…, j’en passe et des meilleures. Les journalistes infomanes disposent d’une table bien garnie pour se servir, lorsqu’ils ont faim d’infos, quand ils sont en mal de copie, en manque de scoop ou en very bad trip. Ils piochent des ingrédients bien goûtus et en font une info « sensationnelle », ou censée l’être, qu’ils servent...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct