Les espèces exotiques envahissantes mieux encadrées en Wallonie

Les espèces exotiques envahissantes mieux encadrées en Wallonie

D’origine végétale ou animale, le nombre de ces espèces exotiques envahissantes s’est accru sensiblement depuis le début du 19e siècle, essentiellement par l’action de l’homme. Au point de constituer, désormais, une menace pour les espèces indigènes et par conséquent pour la biodiversité. Afin d’éviter et d’atténuer les effets néfastes de ces espèces, la Commission européenne a adopté, le 1er janvier 2015, un Règlement européen définissant une série de mesures préventives et curatives, dont l’interdiction d’importation, de commercialisation, de détention ou encore d’élevage.Au niveau belge, un accord de coopération a été adopté la même année lors d’une Conférence interministérielle. Il vise à garantir, par la création d’un secrétariat scientifique national, une approche globale et cohérente en matière de lutte et de prévention des espèces exotiques envahissantes.

Cet accord ne suffit toutefois pas à implémenter l’ensemble des prescrits du règlement européen, une lacune que comble le décret adopté ce mardi, a souligné le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin. Ce texte, qui prévoit des mesures transitoires pour les particuliers, permettra notamment une détection précoce et une éradication rapide des espèces émergentes par les services de l’Administration, une gestion des espèces largement répandues, une restauration des écosystèmes ainsi que la mise en place d’un dispositif de prévention et de sanctions. «Ce décret constitue une avancée conséquente pour la préservation de notre environnement et sa de biodiversité tout en garantissant un cadre de vie de qualité pour nos concitoyens. Il complète l’arsenal dont nous disposons pour protéger notre nature», a conclu René Collin.

Le direct

Le direct