Les grandes cultures doivent être mises à contribution pour stocker le CO2

Si les prairies et les forêts atteignent déjà un niveau élevé de stockage de carbone,  les grandes cultures représenteraient plus de 80% des gains potentiels estimés  par l’Inra en France.
Si les prairies et les forêts atteignent déjà un niveau élevé de stockage de carbone, les grandes cultures représenteraient plus de 80% des gains potentiels estimés par l’Inra en France. - M. de N.

L’institut national français de recherches agronomiques a rendu, le 13 juin, sa contribution à l’initiative internationale « 4 pour 1.000 » d’action en faveur du climat. Ce projet, lancé lors de la COP 21 à Paris en 2015, vise à améliorer le potentiel des sols à l’échelle mondiale en matière de stockage de CO2 pour diminuer l’impact des émissions de gaz à effets de serre sur le réchauffement climatique.

Cette contribution, commandée par l’Agence de l’environnement de la maîtrise de l’...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct