Près d’un francophone sur deux pense qu’il faut interdire l’abattage d’arbres en forêt

Près d’un francophone sur deux pense qu’il faut interdire l’abattage d’arbres en forêt
DJ

L’enquête, réalisée entre juin et octobre 2018, est la réactualisation d’une enquête similaire menée en 2005. Nos contemporains ont une connaissance «approximative» de la forêt: à peine 25% des répondants ont une idée précise de son étendue -qui recouvre 33% du territoire wallon- et seuls 10% disent pouvoir reconnaître plus de 10 espèces d’arbres.

«Le niveau de connaissance n’est pas élevé. On est davantage dans les représentations, dans les mythes, dans les émotions que dans les connaissances», constate le sociologue Daniel Bodson, auteur de l’...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct