Opération séduction des cultivateurs de chicon

Opération séduction des cultivateurs de chicon

La Flandre compte aujourd’hui une centaine de cultivateurs de chicons, dont 85 actifs en Brabant flamand. Les effectifs sont en baisse et la prochaine vague de départs à la pension ne permet pas d’espérer un renversement de cette tendance à l’avenir. «Actuellement, seuls 15 cultivateurs ont entre 20 et 40 ans. L’âge moyen du cultivateur est de 55 ans», situe Frans Van Meldert, président de l’ASBL Brussels Grondwitloof.

Cultiver le chicon est un travail intensif et les investissements en matériel agricole sont élevés, ce qui constitue un frein pour...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct