«La Pac doit stimuler l’utilisation des technologies de précision par ses bénéficiaires», plaident la Ceettar et la Cema.

Pour la Ceettar et la Cema, le montant du bon fourni à l’agriculteur devrait notamment dépendre du nombre total d’hectares  pour lesquels les services agricoles de précision de l’entrepreneur seraient utilisés.
Pour la Ceettar et la Cema, le montant du bon fourni à l’agriculteur devrait notamment dépendre du nombre total d’hectares pour lesquels les services agricoles de précision de l’entrepreneur seraient utilisés. - J.V.

Une agriculture plus durable, plus compétitive et plus moderne en Europe nécessitera certainement une utilisation accrue des technologies d’agriculture de précision. Réduire la quantité d’intrants utilisés, améliorer les connaissances sur la qualité des sols ou faciliter la gestion quotidienne des données agricoles sont quelques-unes des opérations qui peuvent être rendues plus efficaces en adoptant des technologies intelligentes en agriculture.

Cependant, les défis sont immenses. Le vieillissement...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct