Phytopharmacie: manque d’engagement des États membres pour les usages mineurs

Le lin fait partie de ces cultures «petites» en termes de surface, mais d’une grande valeur économique potentielle pour les producteurs.
Le lin fait partie de ces cultures «petites» en termes de surface, mais d’une grande valeur économique potentielle pour les producteurs. - M. de N.

La présidence finlandaise du Conseil de l’UE va alerter les États membres sur le manque de fonds visant à faciliter l’accès à des produits phytosanitaires pour traiter les cultures de niche (fruits et légumes, horticulture…) qui ont une grande valeur économique pour les agriculteurs mais un intérêt économique limité pour l’industrie agrochimique.

Dans une déclaration, qui sera présentée aux ministres de l’Agriculture de l’UE le 16 décembre, la Finlande rappelle que le développement de ces solutions de traitement permettrait d’éviter par ailleurs l’...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct