Soutenir l’ingestion au tarissement pour maximaliser la consommation de la ration après le vêlage

Pour Emilie Knapp, il y a lieu de soutenir l’ingestion au tarissement pour garder une consommation de la ration maximalisée en fin de gestation afin que la haute productrice reprenne le vite possible son rythme normal après vêlage.
Pour Emilie Knapp, il y a lieu de soutenir l’ingestion au tarissement pour garder une consommation de la ration maximalisée en fin de gestation afin que la haute productrice reprenne le vite possible son rythme normal après vêlage. - P-Y L.

Les 30 premiers jours en lactation chez la vache laitière sont généralement fortement liés aux 30 derniers jours de gestation, de tarissement, explique Emilie Knapp, vétérinaire. « C’est à ce moment que tout se prépare : la mamelle, le colostrum… tout le métabolisme de la haute productrice se met alors en route ! »

Entre la fin de tarissement et le vêlage, une laitière doit pouvoir gérer conjointement trois problèmes : la gestion de la balance énergétique négative et de la...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct