NEPG: une réduction probable des enblavements de 5% malheureusement insuffisante

La seule solution aurait été de planter beaucoup moins. Cependant, les champs étaient déjà loués, les contrats signés, les plants de pommes de terre étaient déjà achetés ou livrées,
 et les plantations ont commencé à la fin du mois de mars, la plupart du temps trop tard 
pour réduire suffisamment les surfaces.
La seule solution aurait été de planter beaucoup moins. Cependant, les champs étaient déjà loués, les contrats signés, les plants de pommes de terre étaient déjà achetés ou livrées, et les plantations ont commencé à la fin du mois de mars, la plupart du temps trop tard pour réduire suffisamment les surfaces. - J.L.

E ntre 70 et 80 % de toute la matière première nécessaire à la transformation est sous contrat. Les pommes de terre libres, et une partie des pommes de terre sous contrats ne seront pas transformées comme prévu et le secteur devra trouver d’autres débouchés. Jusqu’à...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct