Élevage d’animaux sauvages en Chine: des subventions à la reconversion!

Du côté du dédommagement financier pour les éleveurs en reconversion, le dédommagement pour les civettes s’élèverait à 600
yuans (77 euros) par exemplaire.
Du côté du dédommagement financier pour les éleveurs en reconversion, le dédommagement pour les civettes s’élèverait à 600 yuans (77 euros) par exemplaire.

Les agriculteurs de deux provinces en Chine peuvent bénéficier d’une compensation financière s’ils abandonnent l’élevage d’animaux sauvages destinés à l’alimentation, une pratique qui vaut au pays d’être montré du doigt en pleine pandémie de Covid-19.

Selon la plupart des scientifiques, l’épidémie est due à la transmission d’un virus depuis l’animal à l’homme. Un marché de la ville chinoise de Wuhan, un temps épicentre de la maladie, a été incriminé car des animaux sauvages vivants y étaient vendus...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct