Genou à terre

Genou à terre

Les êtres humains modernes sont semblables aux fourmis : pour leur faire voir le ciel, il faut les retourner sur le dos par une poussée brutale… Fascinés par les belles choses qu’ils (re)découvrent ainsi, les hommes-fourmis s’en délectent un instant ou font semblant, puis pédalent maladroitement pour se remettre sur pied et reprendre au plus vite leur course effrénée, les yeux rivés au sol. Le déconfinement progressif referme peu à peu les guillemets d’une histoire inachevée, inattendue, inouïe, inédite dans ses faits et dans les réactions qu’elle a engendrées. Une aventure mémorable...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct