Sur la route de l’agroforesterie: moutons et poulets entre les têtards, chez Benoît Frison à Gibecq

Les parcours arborés accueillent de la volaille de chair.
Les parcours arborés accueillent de la volaille de chair. - B. Frison

Les haies et arbres agroforestiers suscitent un intérêt croissant. L’ambition du Gouvernement par rapport aux haies et arbres hors forêts, les projets de développement des GAL, Parcs naturels et communes, les initiatives citoyennes et évidemment les projets d’agriculteurs convaincus sont autant d’exemples qui rejoignent la même dynamique.

Les intérêts économiques, écologiques, agronomiques, paysagers des éléments agroforestiers que sont les haies, les alignements d’arbres, les vergers, les taillis...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct