L’après CIPC: un plan d’échantillonnage pour 1.000 hangars de pommes de terre

Un plan d’échantillonnage comprenant 1.000 échantillons prélevés dans autant d’entrepôts, répartis sur l’ensemble du territoire, a été élaboré.
Un plan d’échantillonnage comprenant 1.000 échantillons prélevés dans autant d’entrepôts, répartis sur l’ensemble du territoire, a été élaboré. - D.J.

En Belgique, l’utilisation du CIPC sur les pommes de terre n’est plus autorisée par la loi depuis le 1erjuillet 2020. Normalement, l’interdiction d’un produit phytopharmaceutique pour des raisons sanitaires est immédiatement suivie de la publication d’un règlement européen portant la LMR à 0,01 mg/kg (limite de détection). Néanmoins, en raison de la contamination historique des entrepôts par le CIPC, la Commission européenne étudie la piste d’une LMR temporaire (LMRt) (et non transitoire). La LMRt actuellement envisagée est de 0,4 mg/kg....

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct