Colza d’hiver: les ravageurs d’automne sont à surveiller!

Dégâts de limaces sur les feuilles (19 octobre) et dégâts de pigeons sur le bout des feuilles; on voit aussi l'activité des vers de terre.
Dégâts de limaces sur les feuilles (19 octobre) et dégâts de pigeons sur le bout des feuilles; on voit aussi l'activité des vers de terre. - Cepicop

Les stades de la culture sont très variables d’un champ à l’autre et aussi au sein d’une même parcelle. Les plantes les plus développées présentent 8 à 10 feuilles. La majorité se situe entre 4 et 6 feuilles et les plus tardifs sont au stade cotylédons. Les semis précoces avec une levée rapide favorisée par une pluie, sont les plus réguliers. Cette année, la date de levée a été fortement influencée par la sécheresse et l’arrivée tardive de pluies nécessaires pour faire démarrer la culture.

La fraîcheur des températures actuelles, toujours inférieures à 15ºC, ralentit également le développement du colza.

Attention aux limaces et insectes

Les limaces ont profité des conditions plus humides du sol pour faire leur retour dans la culture de colza d’hiver. Les dégâts sur feuilles sont bien visibles. Les plus petits colzas restent vulnérables.

Côté insectes, les captures continuent dans les pièges. Le nombre de grosses altises piégées reste généralement inférieur à 10. Aucune altise n’a été piégée dans 6 champs sur 26. Il faut remarquer que sur un site, un nombre plus important d’altises (27 adultes) et les premiers charançons du bourgeon terminal (14 adultes) ont été piégés pour la première fois cet automne.

Dégâts de limaces sur feuilles de colza; on voit également un tout petit colza avec cotylédons (levée tardive) à la bordure de la photo.
Dégâts de limaces sur feuilles de colza; on voit également un tout petit colza avec cotylédons (levée tardive) à la bordure de la photo. - Cepicop

Les insectes adultes sont très peu visibles dans les plantes. Les grosses altises ont été observées dans 4 champs (1 à 5 adultes pour 40 plantes). Cependant, malgré la chute des températures, leur activité se manifeste par les morsures récentes surtout sur les colzas peu développés (cotylédons) qui peuvent en souffrir au niveau de leur développement. Un traitement sera envisagé si toutes les plantes sont touchées.

À l’arrière des feuilles de colza, les pucerons commencent à être observés, notamment dans 9 champs sur les 26 du réseau d’observation. Leur nombre varie entre 3 et 107 individus pour 40 plantes. En moyenne, cela représente entre 1 et 5 pucerons par plante, avec parfois une concentration de 21 pucerons sur une seule plante. Les variétés TuYV sont tolérantes au virus de la jaunisse du navet qui peut être transmis par le puceron vert. Plusieurs variétés disponibles sur le marché belge en 2020 sont du type TuYV : LG Angelico, LG Architect, LG Amplitude, LG Aspect, LG Ambassador, LG Aurelia, LG Aviron, Cadran, DK Expectation, Duke, Duplo, Dynamic, Feliciano Kws, Rgt Quizz et Tempation. Ces variétés sont une réponse génétique vis-à-vis de cette virose et ne nécessitent pas de traitement insecticide contre les pucerons.

Christine Cartrysse

, Cepicop et

Michel De Proft

, Cra-w