Kuhn Aura: une solution 100% autonome du silo à l’auge!

L’Aura assure de façon autonome les fonctions de chargement des composants de la ration, de gestion des données de pesée,  de mélange, de distribution et de repousse fourrages.
L’Aura assure de façon autonome les fonctions de chargement des composants de la ration, de gestion des données de pesée, de mélange, de distribution et de repousse fourrages.

Avec l’Aura, le constructeur français veut apporter toute la souplesse et la flexibilité technique et économique qui peuvent faire défaut aujourd’hui aux traditionnels robots d’alimentation. C’est aussi une mélangeuse automotrice autonome qui embarque un module de désilage.

Cette solution se veut complète assurant les fonctions de chargement des fourrages et composants de la ration, de gestion des données de pesée, de mélange, de distribution et de repousse fourrages.

Chargement

Elle dispose d’une fraise de chargement polyvalente pour charger tous les ensilages mais également les fibres tels que le foin, la paille et l’herbe enrubannée. Dimensionnée pour réduire la consommation d’énergie, la fraise est prolongée par un convoyeur de chargement.

Pour gagner en efficacité, l’ensemble fraise-convoyeur translate latéralement sur la largeur de la machine pour assurer toutes les passes de désilage. Les algorithmes reproduisent les gestes assurés par les chauffeurs de mélangeuses automotrices, à savoir la reprise de l’ensilage en pied de silo afin de laisser ce dernier net et propre.

Les autres composants de la ration (concentrés et compléments minéraux) sont chargés via des vis positionnées sur les silos de l’élevage, avec une communication établie entre l’émetteur de la machine et le récepteur de la vis. Une fois la cuve de mélange positionnée sous la vis, le programme de remplissage du composant se lance.

Gestion de données

Les missions envoyées par l’éleveur sont inscrites dans une interface de rationnement. Les quantités précises de chaque composant y sont inscrites, les points de distribution et le nombre de distribution journalière. L’innovation respecte scrupuleusement ces informations et réalise de manière précise les rations mélangées demandées par l’éleveur. Un système de pesée précis au kg près est embarqué !

Mélange

L’appareil dispose d’une cuve de mélange de 3 m³ équipée de deux vis verticales. Un choix qui se justifie par la demande de puissance plus faible par rapport à une vis de mélange au diamètre plus important mais également et surtout par la précision de distribution des vis de mélange de diamètre plus faible.

Pour la longévité de l’ensemble, la partie basse de la cuve et l’intégralité des vis de mélange sont réalisées avec la technologie K-NOX garantissant, selon Kuhn, une durée de vie six fois plus importante que les nuances d’acier utilisées traditionnellement sur les mélangeuses.

Distribution

Comme les robots d’alimentation du marché, l’Aura réalise l’affouragement multi-journalier sur les créneaux horaires et les fréquences programmés par l’éleveur. L’apport d’une ration mélangée de qualité fraîche stimule l’ingestion des animaux et le calme dans les stabulations.

La distribution s’effectue par un tapis transversal permettant le déchargement à droite ou gauche de la machine. Les manœuvres dans les différentes configurations de bâtiments sont ainsi limitées, pour une réduction des temps morts de déplacement.

Repousse rations

En simultané de la distribution ou en passage dédié à la repousse des refus, le dispositif de repousse des rations est équipé de brosses rotatives qui ramènent l’andain au plus près du cornadis.

Ces brosses permettent une repousse du fourrage à droite et/ou à gauche donnant ainsi à l’éleveur la possibilité de s’adapter à tous les couloirs d’alimentation sans déplacements inutiles de la machine. Les brosses permettent de repousser l’ensemble des composants de la ration sans laisser les concentrés ou minéraux au sol.

Navigation et sécurité

L’Aura dispose de deux modes de guidage, à l’extérieur des bâtiments par GPS RTK sans abonnement couplé à l’odométrie et à l’intérieur des bâtiments grâce à la technologie Lidar. La précision de déplacement est centimétrique. En cas de perte de signal GPS, l’odométrie permet à la mélangeuse d’identifier précisément son lieu de positionnement et le parcours à réaliser.

Avec une performance de franchissement de pente jusqu’à 20 %, l’appareil ne nécessite aucun revêtement de sol particulier ou de réaménagement de terrain.

« La machine complètement autonome se doit de respecter les normes en vigueur », poursuit Kuhn. Avec son dispositif de sécurité composé de radars, laser et capteurs ultrasons mais aussi de « bordures sensibles » l’entourant, elle fonctionnerait en totale sécurité dans son environnement.

Énergie

Pour son constructeur, l’Aura est un appareil qui se veut la plus économique possible en termes de coûts d’usage. Pour cela et pour bénéficier de la puissance nécessaire à la fonction de chargement et de désilage, il est équipé d’une motorisation de 42 kW conforme aux normes Stage V. En option, la version hybride AURA-e associe l’énergie électrique en basculant automatiquement en mode électrique lors des phases de distribution.

Premières livraisons en 2023

La notion de « liberté » en termes d’automatisation de l’alimentation est poussée à l’extrême avec le module de chargement intégré. Le travail de l’éleveur est réduit au strict minimum. L’impact sur les infrastructures des bâtiments est très faible (pas de « cuisine » ou de stockage intermédiaire du fourrage). Par ailleurs, l’Aura se veut le plus « plug and play » possible, c’est-à-dire que son intégration ou sa mise en place dans un élevage se fait sans modification ou ajout d’infrastructure.

Les interfaces de programmation de la machine sont intuitives et ergonomiques en s’appuyant sur un logiciel de rationnement, pour faciliter l’accès aux éleveurs les moins technophiles. Côté finance, le montant de l’investissement est comparable à celui d’une mélangeuse automotrice conventionnelle, annonce la firme

La commercialisation de l’Aura a débuté fin 2020 en France pour des installations à partir du second trimestre 2021. Le plan d’introduction à l’international sera construit sur la base des retours d’expérience du marché français. Selon les estimations actuelles, les premières livraisons à l’international sont envisageables à partir de fin 2023 ou début 2024.