Portée par l’élevage, la consommation chinoise de blé est révisée à la hausse

Quelque 35 millions de tonnes de blé seront vouées à l’alimentation animale en Chine.
Quelque 35 millions de tonnes de blé seront vouées à l’alimentation animale en Chine. - M. de N.

La Chine utiliserait finalement 5 millions de tonnes de blé supplémentaires pour l’élevage en 2020-21, a indiqué le 9 mars le ministère américain de l’Agriculture. Elle consommerait ainsi quelque 35 millions de tonnes de blé tendre en alimentation animale (contre 30 millions de tonnes prévues), mais n’importerait que 500.000 tonnes supplémentaires par rapport à l’estimation de février, d’après son rapport.

Cela entraîne une révision à la baisse des stocks de blé chinois et, mécaniquement, des stocks mondiaux (-3 Mt, à 301,2 Mt) car, par ailleurs, rien ne change ou presque. Seule la production de blé de l’Australie est nettement corrigée à la hausse, à 33 Mt (+3 Mt), mais partiellement compensée par une révision de la consommation intérieure et des exportations.

Stabilité du côté du soja et du maïs

Concernant le maïs, rien ne bouge ou presque parmi les grands producteurs, qu’il s’agisse des États-Unis, du Brésil ou de l’Argentine, dont les projections sont inchangées, en ce qui concerne la production.

Enfin, côté soja, alors que de nombreux opérateurs avaient tablé sur une nouvelle révision à la baisse des stocks aux États-Unis, ces derniers sont inchangés, à 3,25 Mt, un niveau déjà historiquement bas. Une donnée finalement cohérente, compte tenu de l’augmentation de la consommation de blé par les Chinois.

Le direct

Le direct