Alimentation: appel à la mobilisation citoyenne pour un programme sur 25 ans

Le scénario proposé par ce groupe d’experts s’oriente notamment vers une diversification et une amélioration qualitative de l’alimentation dans les pays du Sud.
Le scénario proposé par ce groupe d’experts s’oriente notamment vers une diversification et une amélioration qualitative de l’alimentation dans les pays du Sud. - M. de N.

Dans un rapport publié le 30 mars, et intitulé « Long Food Movement », les experts de l’IPES Food – International pannel of experts on sustainable food systems (panel international d’experts sur les systèmes alimentaires durables) – appellent les organisations de la société civile à s’accorder sur un programme international à l’horizon des 25 prochaines années pour transformer en profondeur le secteur agricole.

« D’ici 2045 ou avant, la société civile est capable de réduire les dommages sanitaires et environnementaux criminels de la chaîne alimentaire », écrivent les auteurs de ce rapport.

Dans leur définition, la société civile comprend l’ensemble des membres « des organisations locales aux associations internationales, des groupes d’agriculteurs et de pêcheurs aux coopératives et syndicats ».

Le scénario proposé viserait une diversification et une amélioration qualitative de l’alimentation dans les pays du Sud, parallèlement à une réduction de la consommation de produits animaux dans les pays du Nord.

Lesdits experts proposent plusieurs leviers aux organisations, dont le renforcement de leurs alliances à toutes les échelles, ainsi que l’adoption d’objectifs à long terme.

En termes de moyens d’action, ils recommandent une taxe sur les produits ultra-transformés (« junk food »), ainsi que la réorientation des aides aux matières premières telles que le sucre, les huiles végétales et les biocarburants vers « la production durable d’aliments ».

Le direct

Le direct