Le colza profite de températures plus douces pour fleurir

Le colza profite de températures plus douces pour fleurir
CePiCOP

Les insectes pollinisateurs profitent enfin des meilleures conditions météo pour butiner les fleurs de colza.

Côté insectes ravageurs, les méligèthes sont encore présents mais sont moins nombreux (en moyenne, moins d’un méligèthe par plante). Ils ne représentent plus de danger dans une culture en fleurs.

Déjà repérés précédemment, les charançons des siliques ont été observés ce lundi 10 mai, dans 18 champs sur 27 suivis dans le cadre du réseau. Leur nombre est resté relativement limité malgré la veille qui a connu des températures estivales (25°C). La situation a peu évolué par rapport à la semaine précédente: entre 1 et 12 charançons des siliques pour 40 plantes, bien en-dessous du seuil de traitement qui est de 20 charançons pour 40 plantes (soit 1 charançon pour 2 plantes).

L’observation des charançons des siliques se fait préférentiellement sur le sommet des plantes de colza, même si le piège jaune les attire encore (on a retrouvé de 1 à 8 individus dans 13 bassins sur 27).

La surveillance des charançons des siliques se poursuit pendant toute la floraison qui aura lieu cette année, au mois de mai.

La réussite de la fécondation sera jugée en fin de floraison. Il est encore trop tôt pour estimer le potentiel de rendement de la culture de colza d’hiver en 2021.

Christine Cartrysse, Centre Pilote CePiCOP

Le direct

Le direct