Évaluer le potentiel des extraits de plantes pour renforcer l’immunité des volailles en élevage

En prenant pour exemple la mélisse, ces travaux ont permis de mettre au point différents outils et méthodes d’évaluation de l’intérêt des extraits de plantes pour renforcer des paramètres de l’immunité des volailles en élevage, depuis la qualité des extraits de plantes jusqu’à leurs effets durant toute la période d’élevage
En prenant pour exemple la mélisse, ces travaux ont permis de mettre au point différents outils et méthodes d’évaluation de l’intérêt des extraits de plantes pour renforcer des paramètres de l’immunité des volailles en élevage, depuis la qualité des extraits de plantes jusqu’à leurs effets durant toute la période d’élevage - © pxfuel

Réduire l’usage des antibiotiques en élevage nécessite la mise en œuvre de stratégies complémentaires combinant à la fois la prévention sanitaire ainsi que tous les moyens pouvant renforcer le système immunitaire des animaux. Chez les poulets, une des pistes explorées pour renforcer leur immunité est la supplémentation de leur alimentation avec des extraits de plantes. L’équipe de recherche propose dans cette étude une méthode permettant d’évaluer la qualité et les effets des extraits de plantes sur l’immunité des poulets en limitant autant que possible l’expérimentation sur les animaux. Elle s’est intéressée à la mélisse (Melissa officinalis L.) connue dans la littérature scientifique pour ses effets antioxydant et anti-inflammatoire mais aussi compatible avec la durabilité des élevages, puisqu’il s’agit d’une plante qui peut s’adapter à différents environnements et largement cultivée en France. Les résultats, publiés le 22 octobre 2021 dans Frontiers in Veterinary Science, proposent une méthodologie pour évaluer la qualité des extraits de plante et des aliments supplémentés ainsi que leurs effets sur les volailles, notamment sur le système immunitaire, au travers de l’exemple de la mélisse.

Vérifier la qualité des extraits de plantes

Pour les besoins de l’étude, le service d’analyse de l’Iteipmai (Institut technique interprofessionnel des plantes à parfum, médicinales, aromatiques et industrielles) a évalué la qualité d’extraits secs de feuilles séchées de mélisse produits par deux fournisseurs français. Défini comme indicateur de qualité selon la pharmacopée européenne, la teneur en acide rosmarinique (AR) a été mesurée. Les taux d’AR observés dans les extraits secs (1,3 à 2,3 %) étaient conformes aux taux attendus. Ils sont restés stables après neuf mois de stockage. Sur la base des informations scientifiques disponibles, le taux d’incorporation de 1 % d’extrait de mélisse dans l’aliment des poulets a été choisi et plusieurs aliments adaptés aux différents stades de croissance ont été produits avec ou sans extraits de mélisse. Les analyses montrent que l’AR reste détectable dans les différents aliments à un taux d’environ 0,01 %, même après 3 mois de stockage, une preuve de la stabilité dudit extrait dans les aliments supplémentés. L’acceptabilité par les poulets a également été évaluée en vérifiant que l’aliment supplémenté était aussi bien consommé que l’aliment sans extrait de mélisse.

Innocuité et bénéfices de l’extrait de mélisse sur l’immunité des poulets

Afin de vérifier l’innocuité de l’extrait de mélisse et son activité biologique, les chercheurs de l’Inrae ont d’abord étudié ses effets sur des cultures de lignées cellulaires aviaires. Cela leur a permis de vérifier non seulement la non-toxicité de l’extrait de mélisse pour les cellules, mais aussi leur effet de stimulation des cellules du système immunitaire. Pour évaluer les effets de la supplémentation alimentaire en extrait de mélisse sur la réaction immunitaire des poulets, l’équipe de recherche a mis au point un protocole original qui consiste à induire un stress oxydant et une réaction inflammatoire simulant les effets d’une infection sur les cellules sanguines des poulets, dans une démarche de réduction de l’expérimentation sur les animaux. Ils ont effectué une prise de sang sur les poulets qui consommaient ou non de l’extrait de mélisse. Puis ils ont exposé les cellules sanguines prélevées à un extrait de parois de bactéries connu pour simuler les effets d’une infection. Ils ont, par la suite, mesuré les activités antioxydante et anti-inflammatoire des cellules par l’analyse de l’expression des gènes impliqués dans ces réactions. Les résultats montrent que les cellules sanguines prélevées sur les poulets ayant consommé de l’extrait de mélisse avaient une plus forte activité antioxydante et anti-inflammatoire, et donc une meilleure réponse immunitaire vis-à-vis de l’infection simulée que celles des poulets nourris avec des aliments sans extrait de mélisse.

Les effets de l’extrait de mélisse pendant la vie des poulets

L’Itavi, l’Inrae et Nutricia ont aussi mis au point un protocole pour évaluer les effets de la consommation de l’extrait de mélisse à la fois sur l’immunité, la santé, le bien-être et les performances des poulets. Les scientifiques ont ainsi suivi 720 poulets depuis leur éclosion jusqu’à leur fin de vie. Des conditions périnatales ont été définies pour reproduire des conditions peu favorables, mais pouvant se présenter en élevage. Ainsi les œufs à couver ont été stockés pendant 18 jours avant incubation et les poussins ont attendu 24h après l’éclosion à 18ºC avant d’être placés en élevage et d’accéder à l’eau et l’aliment supplémenté ou non en extrait de mélisse.

Les résultats des analyses confortent ceux obtenus sur cellules sanguines par la mesure d’une plus grande activité antioxydante chez les poulets supplémentés en extrait de mélisse. Il a été constaté par ailleurs que les poulets supplémentés avaient une tendance à moins développer de défauts musculaires, un point important pour la qualité des poulets de chair, même si par ailleurs ils montraient des signes (modérés) de pododermatite.

En prenant pour exemple la mélisse, ces travaux ont permis de mettre au point différents outils et méthodes d’évaluation de l’intérêt des extraits de plantes pour renforcer des paramètres de l’immunité des volailles en élevage, depuis la qualité des extraits de plantes jusqu’à leurs effets durant toute la période d’élevage. Ils ont notamment permis de mettre au point une méthode d’analyse sur les cellules sanguines limitant les expérimentations sur les animaux. Ces différentes méthodes constituent des outils utilisables par les professionnels pour effectuer le choix des extraits de plantes et évaluer leur qualité et leurs effets sur la santé, le bien-être et les performances des volailles en élevage.

D’après l’Inrae

Le direct

Le direct