Chez SESVanderHave: Redukto, une variété de betterave résistante aux nématodes à kystes et à galles

Les nématodes à galles (ici:  Meloidogynes chiwoodi  sur carottes) peuvent causer  des dommages économiques importants dans les cultures sensibles  qui succèdent à la betterave sucrière.
Les nématodes à galles (ici: Meloidogynes chiwoodi sur carottes) peuvent causer des dommages économiques importants dans les cultures sensibles qui succèdent à la betterave sucrière. - Wesemael, (Ilvo)

Dès le printemps prochain, SESVanderHave mettra sur le marché la variété de betterave sucrière Redukto. Cette nouvelle venue combine la résistance aux nématodes à kystes de la betterave avec une très forte résistance aux nématodes à galles. « L’utilisation de cette variété dans la rotation peut donc réduire considérablement l’impact sur les cultures suivantes sensibles aux nématodes à galles », annonce le semencier.

Pour les cultures suivantes

Les nématodes des racines sont un groupe spécifique de nématodes appartenant à l’espèce Meloidogynes, auquel sont sensibles de nombreuses cultures agricoles et horticoles à haute valeur ajoutée.

Bien que les nématodes à galles ne soient pas un problème majeur dans la culture de la betterave elle-même, ils peuvent causer des dommages économiques importants dans les cultures sensibles qui lui succèdent, comme les pommes de terre de consommation et les plants de pommes de terre, les salsifis, les carottes et les bulbes à fleurs comme le dahlia et le glaïeul. « Les cultures de consommation touchées ne répondent, par exemple, souvent plus aux exigences de qualité, ce qui rend leur vente impossible.

De même, lorsque des infections sont découvertes dans des plants de pommes de terre ou du matériel de production, la certification pour la vente à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union européenne sera perdue », alerte encore SESVanderHave.

Il est souvent difficile de contrôler les populations de nématodes à galles en raison de leur large gamme d’hôtes. « Des mesures telles que la jachère ou l’inondation peuvent donner de bons résultats, mais elles sont lourdes et coûteuses. Certains nématicides sont également disponibles, mais ils sont souvent insuffisamment efficaces et non durables. » Les solutions durables futures doivent donc provenir du développement de cultures résistantes.

La variété de betterave sucrière Redukto réduirait considérablement la population de nématodes, contrairement à d’autres variétés qui maintiennent la population de nématodes à galles. « Ainsi, cette variété protège la betterave sucrière mais aussi d’autres cultures sensibles dans la même rotation. »

Le direct

Le direct