Accueil Au vert

Les cas d’intoxication aux engrais se multiplient chez les chiens

Le Centre Antipoisons a déjà reçu 82 appels en 2022 dont 51 pour des chiens après une exposition aux engrais, a indiqué vendredi le Centre dans un communiqué.

Temps de lecture : 2 min

Les engrais contiennent en effet diverses substances qui peuvent se révéler très toxiques tant pour les humains que pour les animaux. Les engrais à base de cosses de cacao sont particulièrement toxiques pour les chiens, tout comme les engrais enrichis de pulpe de ricin, rappelle le Centre Antipoisons qui ajoute que les aliments pour plantes sous forme de granulés NPK (azote-phosphore-potassium) ne sont pas exempts de risques non plus.

« Le fait que les engrais contiennent de la farine d’os, qui est également présente dans les aliments pour animaux tels que les croquettes pour chiens, les rend très attrayants pour ces derniers », explique le professeur Dominique Vandijck, directeur général adjoint du Centre Antipoisons.

Le Centre Antipoisons a ainsi enregistré une augmentation significative de près d’un tiers du nombre d’appels pour des cas d’exposition aux engrais au cours de la première année de la pandémie de covid, ceux-ci passant de 259 en 2019 à 354 en 2020 dont 191 rien que pour des chiens. Un phénomène qui s’explique par le fait que les télétravailleurs ont passé plus de temps dans leur jardin en raison du confinement et que beaucoup de personnes ont aussi pris un animal de compagnie.

En 2021, le nombre de cas d’expositions aux engrais a continué à être élevé (348 dont 206 chiens) et au cours des trois premiers mois de 2022, le Centre a déjà reçu 82 appels, alors que le pic d’utilisation des engrais est encore à venir, prévient le Centre pour qui « il est donc préférable d’éloigner les enfants et les chiens lorsqu’on travaille avec des engrais, au moins jusqu’à ce que le produit ait pénétré dans le sol ».

Belga

A lire aussi en Au vert

Les chancres des arbres fruitiers: de multiples causes… et conséquences!

Filière bois Les chancres de nos arbres fruitiers ne sont pas sans conséquence sur leur développement et peuvent conduire au dépérissement des bourgeons, branches… voire de l’arbre lui-même. Le plus souvent, ils résultent d’une infection pathologique mais d’autres causes peuvent expliquer leur apparition. Toutefois, qu’importe leur origine, les chancres sont difficiles à réparer… En la matière, la lutte préventive doit prévaloir sur les actions curatives.
Voir plus d'articles