Accueil Céréales

Escourgeon: protéger la dernière feuille

Suite au déploiement de la dernière feuille (stade BBCH 39), il est maintenant temps de réaliser un traitement fongicide complet afin de protéger cette dernière jusqu’à la fin de la saison.

Temps de lecture : 3 min

La majorité des parcelles du réseau d’observation CePiCOP présentent une pression significative en rouille naine. Les pressions en rhynchosporiose et helminthosporiose sont faibles. En 2021, les escourgeons ont été infectés à faible intensité par la ramulariose. Son retour en 2022 est par conséquent envisageable mais il n’est actuellement pas possible de prévoir ni son intensité ni son moment d’infection.

Pour rappel et afin d’éviter l’apparition trop rapide de résistance au sein des pathogènes suite à l’application de produits de protection des plantes, il est conseillé de :

– n’appliquer du prothioconazole qu’une seule fois durant la saison

– n’appliquer une strobilurine qu’une seule fois durant la saison

– n’appliquer un SDHI qu’une seule fois durant la saison

Une fois ces règles bien en tête, il est maintenant possible de déterminer quel type de produits de protection pourrait être utilisé pour ce traitement à la dernière feuille (T2). La solution se basera principalement sur un produit contenant un triazole (prothioconazole, mefentrifluconazole, tebuconazole, metconazole). En effet, les triazoles seront capables de calmer l’infection en rouille naine (et en rhynchosporiose). Le prothioconazole est le triazole de référence contre les maladies de l’escourgeon. C’est également le seul triazole encore efficace contre l’helminthosporiose. Attention cependant, si un produit à base de prothioconazole a été utilisé pour le T1, il faudra choisir une solution ne contenant pas cette substance active pour le T2. En plus du triazole, il est également grandement recommandé d’utiliser un SDHI (bixafen, fluopyram, fluxapyroxad, benzovindiflupyr et isopyrazam) afin de profiter de sa rémanence d’action. Enfin, l’ajout d’une strobilurine (pyraclostrobine, azoxystrobine, fluoxastrobine ou trifloxystrobine) permet de renforcer l’efficacité à la fois contre la rouille naine et l’helminthosporiose. Cependant, si cette famille de substance active a déjà été utilisée en T1 elle ne pourra plus être appliquée en T2. Les strobilurines ne sont à utiliser que sur les variétés très sensibles à la rouille naine et/ou à l’helminthosporiose.

La modulation de dose n’est dans ce cas-ci pas recommandée afin de ne pas diminuer la rémanence d’action de la solution utilisée.

Les régulateurs de croissance sont en général appliqués en même temps que le fongicide de la dernière feuille étalée.

Pour la fertilisation…

La dernière fraction pour les escourgeons doit être appliquée au stade dernière feuille étalée (BBCH39), de préférence sous forme solide afin d’éviter les brûlures sur les dernières feuilles.

Certaines parcelles atteignent désormais ce stade (comme les variétés précoces tel que LG ZEBRA ou pour les semis précoces). Dans les autres conditions, il faudrait attendre quelques jours afin que les plantes puissent déployer leur dernière feuille.

Dans le cas d’un apport en trois fractions, le conseil « Livre Blanc » est d’appliquer 50kgN/ha pour les variétés lignées et 75kgN/ha pour les variétés hybrides.

Dans le cas d’un schéma en 2 fractions, le conseil est d’apporter une deuxième fraction de 80kgN/ha.

D’après le CePiCOP

, le 26 avril 2022

A lire aussi en Céréales

Céréales: la Fao revoit ses prévisions à la baisse

Cultures Dans la dernière édition de son Bulletin sur l’offre et la demande de céréales, parue début novembre, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) a revu à la baisse ses prévisions concernant la production mondiale de céréales en 2022, laquelle s’établirait à 2.764 millions de tonnes (Mt), en baisse de 1,8 % par rapport à 2021.
Voir plus d'articles