Pour les maïs en épis broyés ou en grain humide, les récoltes sont en cours

Pour les maïs en épis broyés ou en grain humide, les récoltes sont en cours
T.D.

Les variétés précoces (Anovi CS, DKC2788, Es Crossman, KWS Iconico, Micheleen, Sy Calo…) sont passées de 29,6 % à 28 % d’humidité en moyenne de 16 sites semés avant le 28 avril soit une diminution de 1,6 pt.

On note toutefois de grandes différences de maturité selon les régions agricoles. Les maïs, semés en région limoneuse et sablo-limoneuse Ouest (moyenne entre 24,1 et 27,5 % d’humidité du grain) apparaissent plus avancés que ceux présents au Centre du pays (moyenne entre 27 % et 32,4%).

Deux parcelles (Bauffe et Lanquesaint) semées entre le 21 et le 23 avril, ont déjà atteint une teneur en humidité comprise entre 24 et 25%. Sur un total de 26 parcelles suivies avec des variétés précoces, la teneur la plus basse (21,7%) a été mesurée à Wangenies sur une parcelle en monoculture semée le 21 avril. Sur ce site, la fusariose s’est bien installée ce qui présente un risque important de verse en cas vents violents. Pour celle-ci, une récolte peut s’envisager dès que la météo le permettra

Pour les variétés un peu plus tardives et plus fréquemment valorisées en grain humide (Agropolis, Bismark, Es Bond, Farmoritz, Farmueller, Henley), ces teneurs sont passées de 33,9 % à 31,5% en moyenne ce qui représente une perte d’humidité de 2,3%.

Pour les agriculteurs qui souhaiteraient valoriser le maïs en grain humide ou en épi broyé, le moment est venu de récolter.

D’après le Centre pilote maïs, le 20 septembre 2022

Le direct

Le direct