Accueil Maïs

Évolution de la matière sèche du maïs fourrage: vérifiez l’état maturité et fixez la date de récolte

La teneur en matière sèche du maïs fourrage ne cesse d’évoluer, et les récoltes vont bon train. Il est donc temps de fixer une date de chantier avec l’entreprise agricole, sur base d’une observation de l’état de maturité des parcelles.

Temps de lecture : 3 min

Les conditions climatiques de la semaine dernière ont permis une progression de la maturité du maïs fourrage de l’ordre de 3 à 4 % de matière sèche en régions limoneuses favorables du Centre du pays. Parfois, des progressions plus importantes encore sont observées, notamment sur sable en Campine hennuyère ou en Gaume, avec jusqu’à 5 points de maturité en plus en moyenne sur la semaine. Au sud du sillon Sambre-et-Meuse, la progression hebdomadaire est plus faible, de l’ordre de 2 à 3 % de matière sèche.

Au Centre du Pays et pour des semis de début mai, en zones limoneuses et sablo-limoneuse du centre ainsi qu’en Campine hennuyère, les variétés précoces sont à maturité et il est nécessaire de les récolter dès maintenant. Les variétés plus tardives qui sont aussi les plus emblavées dans ces régions se situent entre 30 et 34 % de M.S. Les récoltes de ces variétés peuvent donc débuter cette semaine au gré des caprices de la météo mais devront très certainement se prévoir la semaine prochaine en profitant alors de la nette amélioration des conditions prévues pour le moment par les services météorologiques.

Au sud, la région jurassique conserve son avance

Au sud du sillon Sambre-et-Meuse, la situation est moins avancée sauf en région jurassique qui est nettement en avance. Là-bas, et comme pour les meilleures régions du Centre du pays, les variétés précoces sont à récolter dès maintenant et les variétés plus tardives sont à prévoir à partir de la semaine prochaine.

Ailleurs, la région herbagère liégeoise possède désormais un peu d’avance par rapport au Condroz et à la Famenne. Pour ces trois régions, les variétés précoces se situent entre 29 et 33 % de M.S. et elles atteindront sans aucun doute le stade optimal de récolte à partir de la semaine prochaine. Dans les mêmes régions, les variétés tardives se situent entre 26 et 31 % de M.S. et la récolte de ces variétés est à prévoir idéalement fin septembre-début octobre.

Partout, les semis de fin mai progressent moins vite et se situent actuellement entre 24 et 27 % de matière sèche.

En Ardenne, les maturités se situent généralement entre 23 et 27 % de matière sèche, les récoltes ne sont donc pas à prévoir dans l’immédiat. Toutefois, quelques sites plus favorables sont observés dans cette région et ceux-là pourront être récoltés dès la semaine prochaine.

Une période stratégique

Partout en Wallonie, des disparités importantes sont observées entre parcelles et entre dates de semis, mais pas seulement. Des dégâts de gibier très sérieux sont aussi parfois signalés.

Nous nous trouvons désormais dans une période stratégique afin de prévoir les récoltes avec l’entreprise agricole pour obtenir le meilleur fourrage possible. Si ce n’est déjà fait, c’est donc le moment idéal pour vérifier l’état de maturité de vos parcelles et de fixer la date du chantier d’après ce que vous observerez.

38-4081-Mais maturité

D’après le Centre Pilote Maïs

le 18 septembre

A lire aussi en Maïs

Les clés du choix variétal pour le sud du sillon Sambre-et-Meuse

Maïs Le Cipf et le Cpl-Vegemar collaborent à l’étude de variétés de maïs les plus adaptées aux régions agricoles du sud du pays. Près de quarante variétés très précoces à demi-précoces ont été évaluées l’an dernier, dans un réseau qui leur est spécialement dédié, et les résultats obtenus ont été comparés avec ceux des années antérieures. En voici la synthèse, ainsi que les recommandations associées, pour opérer un choix optimal, ce printemps.
Voir plus d'articles