Accueil Céréales

Froment d’hiver: déterminer la densité de semis adéquate

Dans nos régions, le froment d’hiver peut être semé de la première semaine d’octobre jusqu’à la fin décembre, voire jusqu’en février. Néanmoins, les semis effectués entre le 15 octobre et le début du mois de novembre constituent le meilleur compromis entre le potentiel de rendement et les risques culturaux.

Temps de lecture : 3 min

La densité de semis adéquate doit être déterminée en tenant compte de plusieurs facteurs :

La date de semis : dans nos régions, pour un semis réalisé en bonnes conditions de sol, les densités de semis recommandées selon l’époque de semis sont de, en grains/m²:

– 200-250 du 1er au 20 octobre ;

– 250-300 du 20 au 30 octobre ;

– 300-350 du 1er au 10 novembre ;

– 350-400 du 10 au 30 novembre ;

– 400-450 du 1er au 31 décembre ;

– 400 du 31 décembre au 28 février.

De la préparation du sol et des conditions climatiques qui suivent le semis : pour des semis réalisés dans des conditions « limites » (temps peu sûr, longue période pluvieuse avant le semis…), les densités peuvent être majorées de 10 %. Au contraire, lorsque les conditions de sol et de climat sont idéales, elles peuvent être réduites de 10 à 20 %.

Du type de sol : dans des terres plus froides, plus humides, plus argileuses, voire très difficiles (Polders, Condroz), ces densités doivent être majorées de 20 à 50 grains/m².

Obtenir le nombre de plants adéquats en sortie d’hiver

L’objectif est d’obtenir une population d’environ 150 à 200 plantes par m² à la sortie de l’hiver pour les semis précoces et normaux et 200 à 250 plantes par m² pour les semis tardifs.

Au-delà de 250 plantes, quels que soient les itinéraires de culture mis en œuvre, les rendements ne s’accroissent plus et peuvent même fléchir. Ils sont en tout cas plus coûteux à obtenir.

En deçà de 150 plantes, les rendements peuvent encore régulièrement se situer très près de l’optimum. Dans les semis précoces, ou à date normale, la population peut même descendre à près de 100 plantes par m² sans pertes significatives de rendement pour autant qu’elle soit régulière.

L’impact du poids des grains

Pour rappel, la densité de semis se mesure en grains/m² et se calcule en kg/ha

En effet, en fonction de l’année et de la variété, le poids des grains peut varier assez sensiblement. Ce poids des grains appelé poids de 1.000 grains (PMG) a alors un impact sur la densité de semis en kg/ha. Par exemple, semer à 115 kg/ha équivaut, suivant le cas, à semer de 225 grains/m² à 250 grains/m² ainsi que l’illustre le tableau.

42-4085-Densité en grains (4)

Un outil de calcul est disponible sur https ://livre-blanc-cereales.be pour vous aider à déterminer la densité optimale pour vos prochains semis.

B. Van Der Verren

, CePiCOP

A lire aussi en Céréales

Dois-je alléger mon programme de désherbage des céréales?

Céréales Les conditions météorologiques de l’automne dernier ont, et c’est peu de le dire, compliqué la récolte des cultures de printemps. Les semis de céréales, quand ils ont pu avoir lieu, s’en sont retrouvés fortement retardés. Le début de l’hiver ne fut guère plus favorable, ce qui a pu impacter les levées. Actuellement, il n’est donc pas rare d’observer de l’hétérogénéité entre les parcelles mais également au sein d’une parcelle. L’accès aux terres est encore très difficile.
Voir plus d'articles