Accueil Céréales

Pucerons: la vigilance doit rester de mise dans les jeunes emblavures

Le retour de conditions plus automnales a limité la prolifération des pucerons cette semaine. Les pucerons déjà présents dans les cultures ont peu proliféré et la colonisation par les ailés a été très limitée suite au vent et à la pluie de ces derniers jours. Par ailleurs, de nombreux champs ont déjà été traités avec un premier insecticide.

Temps de lecture : 2 min

D’après les observations réalisées ce lundi 23 octobre dans 20 champs d’escourgeon, une seule parcelle, située à Seneffe, présente un pourcentage de colonisation supérieur au seuil d’intervention de 10 %. Le taux d’infestation mesuré dans les autres champs du réseau varie entre 0 et 9 %.

Seuil de 10 %

Pour rappel, le seuil d’intervention conseillé est 10 % de plantes portant au moins un puceron. Il est donc plus que jamais conseillé de réaliser un comptage pour prendre la bonne décision. Le comptage se réalise sur 10 séries de 10 plantes (=100 plantes) et doit idéalement s’exécuter par beau temps et dans les heures les plus chaudes (et donc celles où les pucerons sont les plus actifs et visibles) entre 10 et 15h. Réaliser les observations face au soleil permet de repérer les pucerons par transparence de la feuille. Lorsqu’il fait froid et humide (le matin par exemple) ou lorsqu’il y a du vent, les pucerons se cachent dans le collet de la plantule, ce qui rend l’observation difficile et peut faire prendre une mauvaise décision.

Vols encore possibles

Si la situation tend à se normaliser pour le moment, il est important de rester vigilant car il n’a pas encore fait vraiment froid : les populations toujours en place peuvent se redévelopper si les températures remontent et des vols importants sont encore possibles cette année. Ceci signifie que des champs de blé à peine levés pourraient également être colonisés, au même titre que les champs déjà levés, qu’ils aient été traités ou non.

Enfin si certaines emblavures semées tôt ont déjà reçu un premier traitement insecticide (généralement en même temps que le désherbage), il est important de rappeler que cette 1ère application ne protège pas des éventuelles ré-infestations dans les prochaines semaines. À nouveau, les observations qui seront effectuées dans les jours à venir préciseront le risque.

Variétés 2023 tolérantes

Les variétés tolérantes à la jaunisse nanisante de l’orge sont Sensation, KWS Joyau, LG Zeta, LG Zoro, KWS Exquis et KWS Feeris, LG Zelda, Fascination, Integral et Idilic, SY Lavandel, SY Harrier, LG Zebulon et KWS Delis. Dès lors, même si des pucerons y étaient observés en grand nombre, ces variétés ne justifieraient aucun traitement insecticide.

D’après le CePiCOP,

le 24 octobre 2023

A lire aussi en Céréales

Dois-je alléger mon programme de désherbage des céréales?

Céréales Les conditions météorologiques de l’automne dernier ont, et c’est peu de le dire, compliqué la récolte des cultures de printemps. Les semis de céréales, quand ils ont pu avoir lieu, s’en sont retrouvés fortement retardés. Le début de l’hiver ne fut guère plus favorable, ce qui a pu impacter les levées. Actuellement, il n’est donc pas rare d’observer de l’hétérogénéité entre les parcelles mais également au sein d’une parcelle. L’accès aux terres est encore très difficile.
Voir plus d'articles