Accueil Maïs

Les clés du choix variétal pour le sud du sillon Sambre-et-Meuse

Le Cipf et le Cpl-Vegemar collaborent à l’étude de variétés de maïs les plus adaptées aux régions agricoles du sud du pays. Près de quarante variétés très précoces à demi-précoces ont été évaluées l’an dernier, dans un réseau qui leur est spécialement dédié, et les résultats obtenus ont été comparés avec ceux des années antérieures. En voici la synthèse, ainsi que les recommandations associées, pour opérer un choix optimal, ce printemps.

Temps de lecture : 8 min

Au sein de Varmabel, le Centre indépendant de promotion fourragère (Cipf) et le Cpl-Vegemar collaborent à la réalisation des essais du réseau sud du sillon Sambre-et-Meuse qui sont répartis dans différentes régions agricoles du sud du pays, sous la coordination du Cipf. Les essais sont implantés en blocs aléatoires (quatre répétitions) et les parcelles sont semées en quatre rangs dont seuls les deux rangs centraux sont pesés, échantillonnés, séchés et analysés.

En 2023, 32 variétés ont été testées et comparées à quatre témoins : Benedictio Kws, Lg 31223, Lg 31230 et Sy Nomad. Quatre essais ont été retenus pour la synthèse des résultats : Braibant, Ellemelle et Thy-le-Château en Condroz et Aywaille en Région herbagère.

Les rendements en matière sèche moyens obtenus par essai varient de 20,8 à 23,5 t/ha, avec des teneurs en matières sèches comprises entre 33,1 et 37,2 %. Les rendements moyens de ces essais sont plus élevés que dans la pratique car il s’agit de bonnes parcelles homogènes ayant peu souffert de la sécheresse et indemnes de dégâts de sangliers.

05-mais-tab-01-web

Être attentif à la précocité des variétés

Au sud du sillon Sambre-et-Meuse, le rendement est un critère de choix fort important mais pas suffisant. Il est indispensable de choisir des variétés de précocité telle qu’elles puissent être récoltées à un stade de maturité proche de l’optimum (32 à 36 %) au plus tard vers le 15-20 octobre. Dans ces régions et après plusieurs années chaudes et précoces, il conviendra de rester prudent et de ne pas opter d’office pour des variétés beaucoup plus tardives que par le passé. Comme nous l’avons vu en 2021, le piège d’une année nettement moins favorable ne pouvant jamais être exclu…

En Gaume, en Famenne, en Condroz et en régions herbagères favorables, des variétés précoces à demi-précoces conviennent généralement. En Ardenne et dans les endroits moins favorables des autres régions, les variétés ultra précoces et très précoces donnent une sécurité et l’assurance de disposer d’un fourrage de meilleure qualité.

L’indice de précocité sera également choisi en fonction de la date de semis, des conditions pédoclimatiques de la région et de l’exposition des parcelles. Des variétés plus tardives peuvent convenir sur un versant sud tandis que des variétés plus précoces seront préférées en cas d’exposition au nord.

Si l’on sème plusieurs variétés sur la même parcelle, il faut veiller à ce qu’elles soient de précocités fort proches, rappelle le Cipf. Il en va de la bonne conservation du silo.
Si l’on sème plusieurs variétés sur la même parcelle, il faut veiller à ce qu’elles soient de précocités fort proches, rappelle le Cipf. Il en va de la bonne conservation du silo. - J.V.

Dans les régions les plus favorables (Famenne, Condroz, Gaume), un bel été et des températures douces en fin de saison peuvent parfois accélérer la maturité. Il faut pourtant éviter de dépasser 36 % de matière sèche. Si l’on sème plusieurs variétés sur la même parcelle, il faut veiller à ce qu’elles soient de précocités fort proches. Mélanger une variété à 40 % de matière sèche avec deux à 32 % ne donne pas une garantie de conservation.

Il est également important de prendre en compte la résistance à la verse et aux maladies ainsi que la teneur en VEM car des différences variétales existent.

À ce titre, dans le cadre du réseau sud du sillon Sambre-et-Meuse, les analyses de valeurs alimentaires ont été réalisées avec la collaboration du Département Valorisation des productions agricoles du Centre wallon de recherches agronomiques (Gembloux) et de la Station provinciale d’analyses agricoles de Tinlot (province de Liège).

Variétés très précoces (indice Fao ≤ 200) : que retenir ?

Ces variétés conviennent aux différentes régions du sud du sillon Sambre-et-Meuse, aux zones plus froides du Condroz ou de Famenne et en cas de semis après le 5-10 mai dans des régions plus favorables.

  Confirmations : Kws Emporio, Dkc3218, Lg 31230 et Kws Curacao

Excellent comportement global pour la variété Kws Emporio qui procure le meilleur rendement en matière sèche et en kVEM/ha de ce groupe de précocité avec une teneur en VEM d’un bon niveau. Elle confirme ainsi ses résultats obtenus en 2022 dans ce réseau.

La variété Dkc3218 affiche un rendement en matière sèche intéressant avec une teneur en VEM et un rendement énergétique proche de la moyenne.

Malgré des rendements en matière sèche un peu inférieurs la moyenne, les variétés Lg 31230 et Kws Curacao méritent l’attention pour leurs bonnes valeurs alimentaires. Pour Lg 31230, on note un rendement énergétique plus élevé grâce à une teneur en VEM figurant parmi les plus élevées de ce groupe de précocité. Kws Curacao fait preuve d’une très bonne régularité de rendement en matière sèche d’une année à l’autre.

  Nouveauté intéressante : Amarola

La nouveauté Amarola montre un rendement en matière sèche proche de la moyenne des variétés. De plus, grâce à une teneur en VEM figurant parmi les meilleures de ce groupe de précocité, elle affiche un rendement énergétique d’un bon niveau.

  État sanitaire et autres informations

Les variétés Kws Emporio, Dkc3218, Amarola et Kws Curacao affichent aussi des résultats intéressants dans le réseau de base 2023 en Basse et Moyenne Belgique.

Les variétés Emeleen, Papageno et Starlord figurent parmi les variétés les plus précoces de ce réseau. Dès lors, elles conviendront parfaitement pour l’Ardenne, pour des parcelles moins bien exposées ou pour des semis tardifs.

Sur le plan sanitaire, notons le bon comportement vis-à-vis du charbon sur tiges pour les hybrides de ce groupe.

Quelles variétés précoces (200 < indice Fao ≤ 230) semer ?

Les variétés de ce groupe conviennent à de nombreuses régions sauf pour les sites au-delà de 400 m d’altitude où leur maturité n’est pas assurée chaque année. On évitera autant que possible de les semer après le 10 mai.

  Confirmations : Lg 32257, Lg 31223, Jakleen, Meluseen et Benedictio Kws

Très bon comportement global pour la variété Lg 32257. En plus d’un des meilleurs rendements en matière sèche, elle affiche le meilleur rendement en kVEM/ha grâce à une teneur en VEM qui est la plus élevée de ce groupe de précocité.

Bons résultats également pour les variétés Lg 31223, Jakleen et Meluseen qui se caractérisent par des niveaux de rendements en matière sèche similaires. On note une meilleure teneur en VEM pour la variété Jakleen, ce qui lui permet d’atteindre un rendement en kVEM/ha d’un bon niveau. Les variétés Lg 31223 et Jakleen affichent une bonne régularité de rendement d’une année à l’autre.

La variété Benedictio Kws procure un bon rendement en matière sèche avec une teneur en VEM et un rendement énergétique par hectare légèrement inférieur à la moyenne.

  Nouveauté intéressante : Dkc3327

La nouveauté Dkc3327 se classe première en ce qui concerne le rendement en matière sèche. Elle montre aussi un bon rendement en kVEM/ha avec une teneur en VEM inférieure à la moyenne.

  État sanitaire et autres informations

Les variétés Lg 32257 et Jakleen confirment de bons résultats dans le réseau de base 2023 en Basse et Moyenne Belgique.

Sur le plan sanitaire, en 2023, toutes les variétés de ce groupe se sont bien comportées vis-à-vis du charbon sur tiges.

Et les variétés demi-précoces (230 < indice Fao ≤ 250) ?

Ces variétés peuvent convenir dans les régions les mieux exposées du Condroz, de Famenne et de Gaume. Elles conviennent parfaitement pour des semis jusqu’au 5 mai. Pour les plus tardives d’entre elles, on préférera un semis précoce à une densité de semis comprise entre 90.000 et 95.000 grains/ha afin d’assurer une maturité suffisante à la récolte.

  Confirmation : Kws Editio et Sy Nomad

Bien que le rendement en matière sèche soit un peu inférieur à la moyenne en 2023, les variétés Kws Editio et Sy Nomad mérite l’attention pour les bons résultats en moyenne de trois ans pour ce critère. Pour Sy Nomad, on note un rendement en kVEM/ha d’un meilleur niveau grâce à une bonne teneur en VEM.

  Nouveautés intéressantes : Sy Altess, Kws Monumento et Sy Remus

La nouveauté Sy Altess procure un excellent rendement en matière sèche. Elle affiche aussi un rendement énergétique proche de la moyenne malgré une teneur en VEM inférieure à la moyenne des variétés testées.

Bien qu’étant la variété la plus tardive de ce groupe, Kws Monumento montre un bon rendement en matière sèche. Par contre, elle déçoit sur le plan qualitatif.

Pour les variétés Sy Altess et Kws Monumento, on préférera un semis précoce à une densité de semis comprise entre 90.000 et 95.000 grains/ha afin d’assurer une maturité suffisante à la récolte.

Bonne entrée dans ce réseau pour la nouveauté Sy Remus qui affiche un bon rendement en matière sèche. Grâce à la meilleure teneur en VEM, elle procure le rendement en KVEM/ha le plus élevé de ce groupe de précocité.

  État sanitaire et autres informations

Les variétés Sy Altess, Kws Monumento et Kws Editio fournissent aussi de bons résultats dans le réseau de base 2023 en Basse et Moyenne Belgique.

Dans les conditions culturales de l’année 2023, toutes les variétés de ce groupe se sont bien comportées vis-à-vis du charbon sur tiges à l’exception de la variété Kws Editio qui a montré une légère sensibilité.

05-mais-tab-02-web

Figure 1: rendement en matière sèche en fonction de la teneur en VEM – variétés de maïs fourrage très précoces à demi-précoces(les références variétales se rapportent au tableau 2).
Figure 1: rendement en matière sèche en fonction de la teneur en VEM – variétés de maïs fourrage très précoces à demi-précoces(les références variétales se rapportent au tableau 2).

05-mais-tab-03-web

Michaël Mary et Guy Foucart

Cipf

Maxime Hautot

Cpl-Vegemar

A lire aussi en Maïs

Voir plus d'articles