Et si on inversait les raisons…

Et si on inversait les raisons…

Un sondage réalisé en France, l’an dernier, dont les résultats viennent d’être tout fraîchement divulgués, confirme la méconnaissance du secteur de l’élevage par une majorité des citoyens. Il n’y a pas là en soi rien de très surprenant. On sait combien, chez nous, l’écart peut être grand entre la réalité du terrain et la vision – tronquée – que s’en fait une partie de nos compatriotes, dont le seul rapport aux vertes prairies ne dépasse souvent plus guère que le cadre très étroit et déformé d’épisodes bucoliques diffusés...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct