Interdiction de circuler sur la RN 25: les agriculteurs réclament une concertation

Interdiction de circuler sur la RN 25: les agriculteurs réclament une concertation

« Le ministre affirme avoir pris cette décision au terme d’une série de réunions de concertation avec la Fédération wallonne de l’agriculture. La FWA n’a jamais été invitée à participer à une quelconque réunion de concertation organisée par le ministre. La seule réunion qui ait été organisée sur le sujet l’a été à l’initiative du gouverneur du Brabant wallon en décembre 2017. À cette occasion, la FWA avait clairement (et en présence de représentants du cabinet du ministre Di Antonio) exposé ses remarques quant aux difficultés énormes que causerait l’interdiction de circulation des tracteurs sur cette route, vu l’absence d’alternatives pour les déplacements dans le secteur », réagit lundi la FWA dans un communiqué.

Pour les agriculteurs, avant d’envisager une interdiction de circulation sur la RN25, il convient notamment d’évaluer plus précisément le degré de dangerosité de la situation actuelle, de déterminer l’origine des accidents qui se produisent, et de mettre en œuvre des alternatives adaptées aux convois agricoles.

Soucieuse d’être constructive, la FWA propose notamment de réduire la vitesse autorisée de 120 à 90 km/h (différence de 3 minutes sur les 22km de N25), d’intensifier les contrôles des véhicules agricoles en termes de respect des normes d’éclairage et de visibilité et de revoir l’éclairage de certaines portions de la RN25.

« Mais à ce stade, la mesure annoncée par le ministre Di Antonio est totalement irréaliste et une concertation urgente avec la profession doit être organisée afin de réfléchir à des alternatives qui tout en assurant la sécurité de tous, permettent aux agriculteurs de poursuivre leur travail et n’encombrent pas les villages environnants », poursuit le syndicat. Une action de sensibilisation des usagers de la RN 25 est annoncée jeudi 3 mai à 10h30 à Nivelles et Louvain-la-Neuve.