Un National ouvert pour la Blonde d’Aquitaine

En termes de participation, la septantaine d’animaux inscrits colle à la tendance des autres années avec une belle évolution au niveau de la qualité. L’impression des deux juges français venus pour l’occasion était plutôt bonne. S’ils ont été surpris par ce qu’ils ont vu en série, ils ont clairement souligné les qualités de race présentées en championnat. Ils se sont vraiment axés sur ces critères pour garder ce qui caractérise la blonde, à savoir, le vêlage naturel, la qualité des bassins, la finesse d’os, le grain de viande… Si les jugements étaient cohérents à la ligne de conduite qu’ils s’étaient fixés, une tendance s’est clairement dessinée : l’on va de moins en moins vers des animaux au poids impressionnant sans qualité de race. Car pour le président du Herd-book, Philippe Leconte, on ne peut pas allier qualité de viande et trop de masse ! « Les animaux mixtes ont eu plus difficiles se distinguer que les animaux bien équilibrés, présentant de la finesse, une jolie tête, avec une bonne démarche…

Un concours plus ouvert

Si le nombre d’éleveurs présents est similaire aux autres années, on note une présence plus accrue de néerlandophones venus avec un petit nombre d’animaux.

Pour le président du Herd-book, à la lumière des résultats, on se rend compte que le concours était plus ouvert, plus équilibré. Nombreux sont les éleveurs à s’être distingués. On note par ailleurs que le prix d’élevage a été remporté par Jean-Pierre Marcourt, pour la régularité des animaux présentés.

Au niveau du public, les gradins étaient clairsemés. « Avec des températures de 37ºC sur le ring, difficile de rester plus d’une demi-heure sur place. Le trop bon temps nous a pénalisés au niveau de l’assistance dans les travées », regrette M. Leconte.

P-Y L.

Photos : G.O.