Récoltes précoces et couverture des sols: dernière ligne droite pour semer des couverts

Une bonne implantation du couvert requiert suffisamment d’humidité dans les jours qui suivent le semis er bien sûr le choix d’espèces adaptées à la saison.
Une bonne implantation du couvert requiert suffisamment d’humidité dans les jours qui suivent le semis er bien sûr le choix d’espèces adaptées à la saison. - M. de N.

L a réussite d’un couvert dépend en grande partie des conditions et de la date du semis ainsi que des espèces choisies.

Il faut qu’il y ait suffisamment d’humidité durant les jours qui suivent le semis et il faut aussi disposer d’espèces adaptées à la période. Par exemple, en fin d’été, on privilégiera les plantes qui se développent rapidement comme la moutarde ou l’avoine blanche.

Pour une valorisation fourragère au printemps, on peut notamment semer un couvert qui associe un seigle multicaule avec du trèfle incarnat.
Pour une valorisation fourragère au printemps, on peut notamment semer un couvert qui associe un seigle multicaule avec du trèfle incarnat. - M. de N.

Si l’on souhaite implanter un couvert fourrager à valoriser en automne, la date limite est maintenant dépassée. En effet, il faut compter au minimum 65 à 85 jours entre le semis et la récolte pour produire du fourrage en suffisance et de bonne valeur alimentaire.

Un couvert à valoriser au printemps est par contre envisageable. On pourra, par exemple, semer un couvert hivernant tel qu’un ray-grass italien, un seigle fourrager ou multicaule. Si on veut y associer des légumineuses pour améliorer la qualité du fourrage, il faudra à la fois s’assurer que celles-ci résistent au gel et que les vitesses de développement soient compatibles avec la graminée. On pourra, par exemple, associer 20 kg/ha de ray-grass italien avec 10 kg/ha de trèfle incarnat ou 50 kg/ha de seigle fourrager avec 20 kg/ha de vesce velue d’hiver.

Enfin, les conditions réglementaires peuvent différer selon le contexte.

C’est la dernière ligne droite pour semer les couvertures de sol.
C’est la dernière ligne droite pour semer les couvertures de sol. - M. de N.

Votre exploitation est située en zone vulnérable ?

En zone vulnérable, 90 % des parcelles récoltées avant le 1er septembre et emblavées après le 1er janvier devront être couvertes pour le 15 septembre . Cette année, les parcelles de maïs et de pommes de terre récoltées très tôt (avant le 1er septembre) sont donc également soumises à l’obligation d’implantation d’une culture intermédiaire piège à nitrate (Cipan) pour cette date si la culture suivante est semée après le 1er janvier.

Votre parcelle a reçu de la matière organique ? Votre parcelle est en pente ?

Afin de respecter le Programme de gestion durable de l’azote en Wallonie (Pgda), une Cipan devra être implantée pour le 15 septembre sur les parcelles ayant eu ou qui recevront des apports de matière organique entre le 1er juillet et le 30 septembre (par dérogation ministérielle pour 2018 au lieu du 15 septembre), avant culture de printemps.

Les couverts doivent également être semés pour le 15 septembre sur les parcelles en pente (R10-R15), afin de limiter le risque d’érosion.

Votre couvert est déclaré en SIE ?

Pour les couvertures déclarées en Surface d’Intérêt Écologiques (SIE) qui ne se trouveraient pas dans les cas cités précédemment, elles pourront être semées jusqu’au 1er octobre. Attention, cette année le couvert devra être maintenu pendant 8 semaines (dérogation ministérielle au lieu de 12) afin d’effectuer les labours d’hiver dans les bonnes conditions agronomiques. De plus, en cas de fauche du couvert SIE avant 8 semaines, si une des 2 espèces du mélange ne venait pas à repousser, il n’y aura pas de pénalité (dérogation ministérielle 2018). Une fertilisation minérale de la SIE couverture dérobée est possible à partir du 16 février.

Davantage d’informations

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter votre conseiller Protect’eau ou à consulter le module « Choisir son couvert végétal » sur le site web (https ://protecteau.be/fr/cipan) où vous pourrez choisir vos conditions et vos critères de sélection.