Broyé, trié et ensaché… le miscanthus passe du fermier au particulier

Légende ensileuse
Légende ensileuse - J.V.

Une fois récolté, le miscanthus est généralement utilisé comme biocombustible ou litière pour animaux. Mais à Thorembais-Saint-Trond, un jeune agriculteur a choisi de se démarquer et valorise autrement cette ressource. C’est en effet sous forme de paillis que Benoît Lempereur commercialise son miscanthus, et ce depuis cinq ans déjà.

En remplacement des jachères

L’idée d’intégrer cette culture sur ses terres a germé...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct