La peste porcine africaine donne des sueurs froides à la Chine... et à ses voisins

Longtemps réalisée largement au sein de petits élevages traditionnels opérant à l’échelle locale, la production porcine chinoise est en pleine restructuration sous la forme de très grosses unités de production. L’épidémie de peste porcine africaine qui progresse actuellement dans le pays est un véritable séisme.
Longtemps réalisée largement au sein de petits élevages traditionnels opérant à l’échelle locale, la production porcine chinoise est en pleine restructuration sous la forme de très grosses unités de production. L’épidémie de peste porcine africaine qui progresse actuellement dans le pays est un véritable séisme. - M. de N.

C’est désormais acté, la peste porcine africaine (PPA), maladie très contagieuse et mortelle pour les porcs – sans danger pour les humains – a fait une percée éclair dans l’Empire du milieu, où est consommé et élevé un cochon sur deux dans le monde. C’est la première incursion connue en Chine de cette maladie virale, depuis sa première description au Kenya dans les années vingt.

Une arrivée redoutée depuis plusieurs mois par les autorités chinoises pour ses conséquences socio-économiques...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct