A Ghlin: une ode au terroir hennuyer

L’édition de Ghlin 2018 a encore une fois tenu toutes ses promesses en mettant en avant  le fleuron des élevages wallons.
L’édition de Ghlin 2018 a encore une fois tenu toutes ses promesses en mettant en avant le fleuron des élevages wallons. - © Photo Evénement

Cette année encore, les Championnats Open de Wallonie tinrent leurs promesses, en couplant une organisation exemplaire à une participation de très haute qualité. Avec au départ 350 concurrents engagés dans les épreuves pour foals, yearlings, et chevaux de 2 et 3 ans. À chaque édition, l’élevage du cheval de sport belge y est représenté par des produits émanant des lignées performantes les plus prestigieuses. Un clin d’œil au terroir hennuyer s’impose toutefois, terroir qui se profile de plus en plus chaque année et ce bien au-delà de nos frontières.

Fidèle au terroir

La terre hennuyère ne peut non seulement se vanter de sa nature verdoyante et de son sol fertile, favorisant la bonne chère pour les équidés qui ont la chance d’y grandir.

Le Hainaut peut également se vanter du travail de ses étalonniers, qui chérissent les lignées de leurs reproducteurs tout en les laissant fleurir dans des croisements bien pensés. Ceci étant dit, rien ne serait toutefois possible sans le savoir-faire des éleveurs, vigilants au sujet des précieuses lignées de leurs juments et toujours à la recherche de l’excellence.

Éleveurs et étalonniers qui se sont souvent remis avec courage des hauts et des bas, causés par un climat économique difficile ! Bref, le secteur équin hennuyer est un terroir fort avec une très belle génétique qui se fait vouvoyer au niveau mondial. Oserions-nous parler d’une génétique équine hennuyère ? Tout comme nous aurions voulu en faire autant, lors du concours d’élevage de Libramont, en contemplant le travail de l’Adeclux (Association des éleveurs de chevaux de sport en Province de Luxembourg).

Après bon nombre d’interviews d’éleveurs, situés dans les provinces du Hainaut et du Luxembourg, nous ne pouvons que nous rendre compte qu’il y a beaucoup de loyauté et de fidélité entre les éleveurs et les étalonniers locaux, avec comme résultat de nombreux croisements entre des étalons et des juments dans les mêmes régions. Ce qui donna bien évidemment des terroirs solides et bien dans leur peau.

Tout cela résulte également en des suffixes de renommée mondiale, tels que d’Esquelmes, M-G C Leuze, du Houssoit, Sitte, du Seigneur, de Flobecq, d’Ecaussinnes, de Bellignies, du Châpitre, Sainte-Hermelle, du Bosquetiau, Rivereuille…

Greco Sitte comme prototype du jeune géniteur

Quelque 70 poulains furent au départ du Championnat Open de Wallonie des Foals. Les stud-books SBS et Zangersheide étaient les mieux représentés et se partageaient la plupart des podiums.

Ceux qui ont vu briller Lingot d’Or de la Petite Hunelle (Greco Sitte x Rexar du Houssoit), l’année passée à Ghlin (Champion de Wallonie 2017 chez les poulains) et qui ont assisté à la remise de son titre de Champion des Yearlings à Libramont cet été, savent que son père Greco Sitte (par Button Sitte (p. Ogano Sitte) hors d’Adora Sitte par Argentinus x Chellano Z), peut, malgré son jeune âge (6 ans) déjà se vanter d’être un excellent géniteur. En pas seulement dans son terroir, car les éleveurs en Flandre surveillent également de très près sa reproduction, ce qui est également le cas à l’international.

Rappelons que ce même Lingot d’Or se classa 4e au terme de l’épreuve réservée aux yearlings à Ghlin cette année, et que son père signa pour la paternité du vice-champion des yearlings avec Little Pré des Saules (Greco Sitte x Babyliss de Sainte-Hermelle). Greco Sitte était également représenté chez les 2 ans, et ce par deux produits qui dépassèrent tous deux la barre des 80 %.

Mais le plus beau reste à venir ! C’est pour la deuxième année consécutive qu’un produit de Greco Sitte décroche le titre de Champion de Wallonie des poulains. Cette année ce fut la pouliche Ma Chance du Vert Pignon (Greco Sitte x Ugano Sitte) qui s’adjugea le titre très prisé.

Les deuxième et troisième places de ce podium revinrent à deux produits « Z » de grande qualité également. Respectivement pour Trésor du Mas d’Eole Z (Toulon x Calvaro Z) et Chenta des Marronniers Z (Dobbel’s Cento x Contendro).

Les autres podiums

Dans la catégorie des yearlings, le précité Little Pré des Saules fut précédé par le vainqueur Kando de Kestemont Z (p. Kato Z) et suivi de London de Bellignies (p. Diamant de Bellignies), 3e au terme de cette épreuve.

Zangersheide domina également le podium du saut en liberté des 2 ans avec comme Champion de Wallonie Djoko Z (Dominator 2000 Z x Darco).

La jument SBS Kaliopee du Saint-Chêne (Vigo d’Arsouilles x Ugano Sitte), championne de Belgique en titre depuis Gesves, obtint ici le titre de 1ère championne réserve, tandis que Tapioca M&O Z (Tangelo van de Zuuthoeve x Catoki) s’empara du titre de 2e championne réserve.

Le très international podium des 3 ans fut composé par la jument Selle Français Folly Stuff (Cornet Obolensky x Darco) à la première place, suivie de Jiosko Sitte (SBS – Ogano Sitte x Clinton) et de l’Oldenburger Vivant van de Chaballa (p. Chacco Blue), respectivement 2e et 3e de ce Championnat de Wallonie.

Patricia Parrein – Borgenon