Accueil Environnement

Opération «vergers hautes tiges»: un objectif de 2.000 nouveaux plants en Wallonie

L'asbl Green Management recommence la plus grande plantation de fruitiers hautes tiges de Belgique. Et obtient les primes aux agriculteurs, aussi pour les haies.

Temps de lecture : 3 min

Le 10.000e arbre fruitier fut planté l'an dernier, dans une ferme de Gaume, par le Ministre Collin. Cette année, l'opération «vergers hautes tiges» redémarre et vise deux mille arbres de plus dans nos campagnes.

«C'est un embellissement pour le paysage», explique Stéphane Delogne pour l'asbl Green Management, à l'initiative de l'action.

«Les fruitiers camouflent les bâtiments agricoles, constituent une diversification potentielle intéressante. Cela permet également de parler positivement de l'action des agriculteurs sur les campagnes!».

Car dans les prairies, les vergers anciens s'effondrent sous le poids des ans. Peu entretenus car peu gourmands en entretien, ils ont été délaissés au profit des arbres basses tiges, qui offrent de beaux fruits mais au prix de plus d'efforts.

«L'avantage, avec ce qu'on appelle les anciennes variétés, c'est qu'elles proviennent d'une époque qui ne connaissait pas les pesticides. Elles n'ont donc pas été prévues pour en avoir besoin. Un éleveur, par exemple, arrive à de bons résultats simplement en pâturant et en suivant un peu la taille. Le fruit devient du bonus et peut être transformé en jus ou vendu en direct pour une partie.»

Pour un pâturage optimal

Pour autant, un verger haute tige demande une préparation : nature du sol, exposition du terrain, choix de variétés compatibles pour une bonne pollinisation et surtout méthode d'entretien futur sont à réfléchir. Le pâturage est privilégié, même si des lignes en culture sont possible, à condition de privilégier de grands écartements.

C'est pourquoi l'asbl donne des conseils gratuits pour réussir sa plantation et préparer le matériel à l'avance. «Les gens commandent minimum 5 arbres avant le 30 octobre, parfois beaucoup plus dans le cas d'agriculteurs. Et chaque soir, nous passons du temps sur les demandes, pour que chacun puisse planter ce qui lui convient. Il y a même des petits fruits, groseilliers, framboisiers, myrtillers, car les familles le réclamaient. Et des haies également...»

Remboursé la 1ère année

Les arbres fruitiers proposés par Green Management sont produits en Wallonie, par une coopérative de pépiniéristes. Ils sont proposés aux agriculteurs à 19,50€ au lieu des 32€ classiques. Si la prime à la plantation de la Région wallonne est bien connue, les agriculteurs doivent savoir qu'au-delà de 30 arbres à l'hectare en prairie, il est possible d'activer la MAEC 4 «Haute valeur biologique». Il faudra alors respecter des aménagements complémentaires pour la petite faune du verger (oiseaux, petits mammifères, batraciens, reptiles) et disposer quelques nichoirs, tas de bois ou pierriers. Mais à part l'interdiction d'affourager et parfois de fertiliser, la MAE peut être intéressante en pâture car elle ne prévoit pas de limite de charges ou de date de pâturage et indemnise à hauteur de 450€ ha/an. Ce qui rembourse souvent le verger dès la première année d'installation. Il faudra alors contacter Natagriwal et penser, avant le 3 novembre, à rentrer sa demande MAEC auprès de sa direction extérieure.

Pour les haies, le subside Région wallonne rembourse la totalité de l'investissement pour autant que l’agriculteur réalise la haie lui-même (voir conditions avec Green Management). Et s’il choisit de la faire planter par entreprise, il n'aura à payer que maximum 20% du coût total !

Infos: greenmanagement.biz ou 0497/85.43.51.

A lire aussi en Environnement

La Wallonie en passe d’adopter son nouveau programme de réduction des pesticides

Cultures Le 20 octobre, le Gouvernement wallon a approuvé en première lecture le troisième Programme de réduction des pesticides pour la période 2023 à 2027. Pour la ministre régionale de l’Environnement, Céline Tellier, porteuse du texte, celui-ci « permettra de réduire l’utilisation de pesticides sur les terres wallonnes en vue de préserver l’environnement tout en proposant des actions concrètes pour veiller à la santé des agriculteurs et riverains ».
Voir plus d'articles