Une indemnisation pour les cas de botulisme dans les élevages laitiers

L’indemnité est prévue pour les vaches laitières mortes, dans le cas d’une mortalité  de plus de 30 %. La mortalité chez le jeune bétail n’est pas prise en compte
L’indemnité est prévue pour les vaches laitières mortes, dans le cas d’une mortalité de plus de 30 %. La mortalité chez le jeune bétail n’est pas prise en compte - J.V.

Tout lait contaminé par le botulisme doit, pour des raisons sanitaires, être détruit. Afin de couvrir les pertes induites, une indemnité qui couvre la valeur du lait détruit est prévue. Par le passé, l’octroi de celle-ci était réglé via le Fonds sanitaire « Produits laitiers ». Depuis début 2019, elle a été reprise, en même temps que le monitoring des contaminants, par l’organisation de branche MilkBE.

Un prélèvement de 0,0355 €/1.000 l (TVA excl.) est imputé à cet effet sur la facture du lait. Ceci a représenté une opération...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct