Rencontre avec le réalisateur Edouard Bergeon:«Nous sommes tous concernés par notre assiette et ce sont les agriculteurs qui la remplissent»

En France, «Au nom de la terre» enregistrait déjà près de 500.000 entrées après seulement une semaine de présence en salles. En Belgique, le film est sorti ce mercredi.
En France, «Au nom de la terre» enregistrait déjà près de 500.000 entrées après seulement une semaine de présence en salles. En Belgique, le film est sorti ce mercredi. - DJ

« Au nom de la terre », c’est votre histoire mais elle nous parle à tous ?

Le film s’inspire de mon histoire familiale mais ça reste une fiction. J’ai surtout utilisé ma petite histoire pour raconter la grande histoire de la France agricole et même celle de l’Europe agricole. Je voulais que le film parle de tous et à tous les agriculteurs, qu’ils soient bretons,...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct